La Cathédrale de la MAJOR à Marseille

Esplanade de la Major de Marseille

La Cathédrale Sainte-Marie-Majeure, plus connue sous le nom de la « Major » est la cathédrale de Marseille. Elle est située entre le quartier du Panier et le port maritime (ferrys) ce qui lui donne un environnement plutôt improbable et peu valorisant… (imaginons Notre-Dame de Paris au bord du périphe…).

Elle a été érigée durant le seconde moitié du XIXe siècle en lieu et place de la « Vieille Major » (XIIe siècle). Sur le coté, on peut encore voir le chœur et son dôme qui ont été épargnés. À l’intérieur de la Major, une maquette illustre l’histoire de la construction.

L’ARCHITECTURE DE LA MAJOR

À l’instar du Palais des Doges de Venise, la cathédrale est un mélange architectural d’Orient et d’Occident : ses nombreuses coupoles et ses dômes sont d’inspiration byzantine (cf : Sainte-Sophie à Istanbul) reposant sur un bâtiment de style roman. La Major est construite avec une alternance de marbre de Carrare (blanc) et de Golfalina (pierre verte de Toscane), ce qui rappelle, par exemple, l’intérieur de la cathédrale de Sienne.

 

…et en noir et blanc

© L’Oeil d’Édouard

 

L’INTÉRIEUR DE LA CATHÉDRALE

La nef

En entrant dans un édifice religieux, on est souvent happé vers le haut (comme la Cathédrale Saint-Barthélémy de Francfort par exemple), mais ici, c’est davantage la profondeur qui est marquante : le regard traverse la nef jusqu’à la croisée du transept et sa lumière, mais se poursuit au-delà de l’autel avec le sanctuaire et le ciborium. L’architecture est rythmé par une alternance de marbre  »blanc » et de pierre rouge. Autre particularité de la Major, ce sont les drapeaux aux couleurs de Marseille, du Vatican, de l’Europe et de quelques régions de France… (la Croix de Savoie est bien présente 🙂 ).

© L’Oeil d’Édouard

 

La croisée du transept et le sanctuaire

En poursuivant, on trouve l’autel qui se trouve exactement à la croisée du transept et de la nef ainsi qu’à la verticale de la coupole principale. Les voûtes des différentes coupoles sont peintes en bleu (céleste) et les lucarnes illuminent (divinement) l’autel majeur en marbre de carrare. Derrière, le sanctuaire accueillant un ciborium, lequel se situe également sous une coupole. En haut, en face, la beauté est aussi au sol, la mosaïque est splendide et raffinée de détails. Au niveau du transept, de part et d’autre de l’autel, on trouve deux chapelles : la chapelle du Sacré Cœur (dite du Chapitre ou sanctuaire canonial) et la superbe chapelle Saint-Lazare.

 

Le déambulatoire et ses chapelles

La travée du déambulatoire contourne le sanctuaire et dessert six chapelles rayonnantes. Une septième, dans l’axe de la nef, abrite le tombeau de Monseigneur Mazenod (évêque de Marseille de 1837 à 1861), il s’agit de la chapelle de la Vierge.

 

Toutes nos visites de musées dans le Monde dans notre rubrique Trace La Culture !

🇫🇮 Retrouvez tous NOS ARTICLES SUR MARSEILLE, « la cité phocéenne » 🇫🇮



La Cathédrale de la MAJOR à Marseille
5 (100%) 10 votes