Tinos, la belle méconnue des Cyclades

TInos dans les Cyclades - île grecque

L’image de Tinos ne joue pas en sa faveur, et pourtant… cette île résume à merveille les couleurs, l’intensité et la magie des Cyclades.

Tinos, une île confidentielle

L’île de Tinos, vous connaissez ? Non ? Normal, elle ne fait pas partie des ces destinations sur papier glacé sélectionnées, fabriquées puis vendues par l’industrie touristique.

Tinos a su rester en marge et ne s’est jamais rabaissée au rang d’un tourisme de masse formaté et racoleur, à l’instar de ses voisines cycladiennes Mykonos ou Santorin.

Chapelle dans les Cyclades - Tinos

Disons que Tinos, d’un point de vue touristique, c’est un peu la mauvaise élève des Cyclades. De prime abord on pourrait presque la trouver inhospitalière avec :

  • Un nom aux origines peu attrayantes puisque selon la mythologie il serait associé aux nombreux serpents qui s’y trouvaient, et qui s’y trouvent toujours…
  • Une beauté en apparence austère, marquée par des paysages arides,
  • Un climat capricieux surtout en été (elle est très exposée au Meltem, vent froid venu du Nord), autrement dit durant la haute saison touristique,
  • Un accès franchement moins simple que pour Mykonos et Santorin qui, pour garantir leur surfréquentation, disposent de leur propre aéroport (un sacrilège à mes yeux). Pour aller à Tinos , il faut passer par la mer et prendre le ferry. C’est long et en plus si le Meltem a décidé de jouer les perturbateurs, il peut interrompre le trafic maritime ! De quoi faire fuir n’importe quel touriste de base !!
  • Une image pas très sexy, Tinos étant avant tout célèbre comme haut lieu de pèlerinage de l’orthodoxie grecque.

En fait si Tinos reste aussi méconnue des touristes étrangers (les Grecs par contre ne s’y sont pas trompés et beaucoup y possèdent une résidence secondaire) c’est aussi et surtout parce qu’elle est restée une île confidentielle, secrète, une île qui dédaigne le tourisme (peu d’hébergements marchands, peu d’infrastructures) au profit d’une ruralité et d’une authenticité affirmées ! Et c’est ça qui la rend si unique et si belle !

Être touriste à Tinos devient un privilège !

plage a Tinos ile des Cyclade en Grèce

A découvrir sur l’île

Alors si vous aussi vous voulez vous démarquer en accostant à Tinos plutôt que sur les archi-connues Mykonos ou Santorin, je ne saurais trop vous recommander d’y passer au moins une semaine afin d’en explorer les multiples beautés cachées.

Car oui, au delà de l’image et d’un Meltem parfois capricieux, Tinos recèle 1000 trésors !! Prenez le temps de sillonner ses petites routes, vous découvrirez entre autres merveilles insoupçonnées :

De nombreux villages blancs aux noms charmants (Agapi, Ktikados, Loutra…) qui jalonnent l’île et forment de petits condensés de Méditerranée : l’azur de la mer et du ciel et des maisons traditionnelles blanchies à la chaux avec comme spécificité architecturale propre à Tinos, de jolis tympans en marbre  – les hyperthyra – au dessus des portes ou des fenêtres.

Hyperthyra - Tinos - Trace ta route

Hyperthyra typique de Tinos

le village de Volax

un village au milieu d’un paysage lunaire et minéral où d’énormes rochers forment de curieuses sculptures.

Village de Volax à TInos - Blog voyages

le village de Kardiani

Mon village préféré. Ici, le bien le plus précieux des Cyclades (avec le marbre), l’eau, a été habilement dévié de sa source par l’homme pour créer une oasis de verdure agrémentée de fontaines et de rigoles rafraîchissantes.

Ce petit paradis situé à flanc de falaise ne se visite qu’à pied. Il offre à chaque détour de rue (ou plutôt ruelle) un panorama grandiose sur la Grandes Bleue et les îles voisines. Surtout ne manquez pas l’unique taverne de ce petit village : un cadre de rêve et des plats typiques et bons au prix d’un Mc Do !

Taverne de Kardiani - Tinos, Cyclades, Grèce

le village de Panormos

Petit port du bout du monde où les chats règnent en maîtres et où les touristes se comptent sur les doigts de la main. On y trouve deux très belles plages, accessibles uniquement à pied ou en bateau. C’est là, à l’ombre d’un tamari ou les pieds dans la Méditerranée que vous réaliserez combien Tinos est un sanctuaire préservé et unique. Et vous vous direz : décidément je suis privilégié!

plage de Panormos

FERRIES ET BATEAUX ATHÈNES – TINOS

Ports d’embarquement à Athènes: Le Pirée (Piraeus) ou Rafina selon la compagnie

2 types de bateau :
SEAJET: Ferry rapide depuis le port de RAFINA à Athènes qui met 2h40 – 48,5€ pour l’aller soit 97€ A/R (prix 2015)

BLUESTAR: Ferry lent depuis le port du PYREE à Athènes qui met 4h30 – 35.5€ l’aller soit 71€ A/R (prix 2015)

 

 

Galerie d’images de Tinos

Cet article sur l’île de Tinos vous a plu ?
Vous pouvez noter cet article
en cliquant sur la petite étoile de votre choix

Tinos, la belle méconnue des Cyclades
4.3 (85.26%) 137 votes

Etiquettes