Une semaine en Ecosse, itinéraire des Highlands à Skye

Des paysages grandioses, des randos, des châteaux et de la pluie, voilà qui résume cette petite semaine à travers l’Ecosse, des Highlands à l’île de Skye, sur ces terres nimbées de brouillard et de mystères. Reportage en photos et en mots de cet itinéraire  en voiture de plus de 1000 km en terre écossaise, à  l’épreuve de la pluie et à la conquête d’une nature qu’aucun superlatif ne saurait rendre compte.

Une semaine en Ecosse – #Jour 1 : d’Édimbourg à Fort William

GPS embarqué dans la voiture et réservations d’hôtels en poche ( Fort William – Skye – Edimbourg) nous voilà prêtes à dessiner les contours d’un road-trip au gré des inspirations et des petites routes d’Ecosse qui selon la formule de Nicolas Bouvier « tournent énormément sans autre raison apparente que de vous faire admirer tous les aspects d’un même paysage.»

L’aventure en Écosse ça commence par la conduite à gauche. Très vite les cafouillages et appréhensions du début font place à la crânerie de maîtriser cette loufoquerie british d’une conduite « à l’envers ».

Derrière le pare-brise, on jette un coup d’œil régulier au ciel qui fera la pluie et le beau temps de notre itinérance. Pour l’heure, point de pluie mais beaucoup de nuages qui anoblissent le paysage et lui confère une aura dramatique.

Sur notre route les paysages sont ouverts, vallonnés et enchanteurs malgré le ciel bas. Un arbre somptueux dans un paysage de carte postale nous magnétise et nous fait stopper au milieu de nulle part. Ce nulle part est en fait la petite réserve naturelle de Colin Burt agrémentée d’un parcours aménagé. Une ou deux photos souvenirs de ce 1er stop et nous repartons.

1-colin-burt-en-ecosse

Plus au nord, la nature ne fait plus dans la coquetterie. Place aux montagnes de Glencoe. Hautes et dénudées elles s’imposent dans toute leur rudesse. Ici point de neiges éternelles ni de sommets vertigineux, mais Glencoe n’en reste pas moins le berceau de l’alpinisme écossais et une randonnée prend vite des airs de trek himalayen surtout quand pluie, vent et intempéries sont de la partie.

1-glencoe-en-ecosse

Montagne de Glencoe – ©Céline Boyer

Justement la pluie s’est invitée…A défaut d’alpinisme nous nous contenterons d’une petite balade (3km) sur la colline de Signal Rock. L’occasion de surprendre une biche égarée, de franchir un joli pont au dessus d’une rivière et de tester l’étanchéité de nos capes de pluie.

rando-dans-le-glencoe-ecosse

 

  • Où s’informer sur les randos dans le Glencoe ?

Vous pouvez prendre des renseignement au Glencoe Visitor Centre. C’est là que se trouve le bureau des rangers qui livre quelques infos sur les randos, propose des sorties organisées et surtout, point important, donne un relevé très précis des prévisions météo.

Petit bémol, pas de fiches circuits à l’unité, on est obligé d’acheter un topo guide complet. Pour les petites balades (dont celle que nous avons fait), il y a une borne statique pas très pratique mais qui a le mérite de donner quelques idées.

Une semaine en Ecosse – #Jour 2 – la région de Fort William

Après une bonne nuit de sommeil à Fort William, cap à l’ouest vers la péninsule au nom imprononçable d’Ardanuchan. En direction de la mer, la brume s’évapore, s’effiloche et laisse découvrir un paysage nettement plus doux que les sévères montagnes de Glencoe.

paysage-d-ecosse-blog-voy

Peninsule d’Ardanuchan – ©Céline Boyer

Un premier arrêt s’impose à Glenfinnan. Ici trônent un viaduc et une colonne au milieu d’un décor écossais archétypal rehaussé par un ciel d’azur où flottent paresseusement de gros nuages moutonneux.

Le lieu est devenu devenu célèbre (et très fréquenté) depuis que le viaduc percé de 21 arches a fait son apparition dans le 2e film d’Harry Potter. Quant à la colonne, elle commémore une des nombreuses épopées guerrières qui ont jalonné l’histoire d’Écosse dans sa lutte contre l’Angleterre.

Pour les amateurs de photos, ne manquez pas le passage du Jacobite, un train à vapeur qui laisse sur son passage un bouquet de gros nuages particulièrement photogéniques. Horaires de passage du train disponible sur un panneau au niveau du parking (payant !), de sûr il y en a un qui traverse le viaduc en milieu de matinée.

2-paysage-decosse-glefinnan

Glenfinnan – ©Céline Boyer

 

 

Note route se poursuit vers la pointe la plus occidentale de la Grande Bretagne (îles mises à part). Ce bout du monde longtemps resté inaccessible se traverse patiemment (+de4h pour 200km tout de même…) et prudemment par une route à une voie. Pittoresque en diable, elle traverse un kaléidoscope de lochs, de plages de sable, de vallées et de landes peuplées de moutons.

road-trip-en-ecosse

Un détour par une route minuscule nous permet de voir notre 1er château. C’est le cadre plus que le château désormais en ruine qui mérite une halte. L’endroit donne l’impression d’être aux confins du monde civilisé. Le château de Tioram comme l’unique (et splendide) maison sur le rivage apparaissent comme deux ultimes poches d’humanité admises dans un monde dicté par la nature et ses règles

2-ecosse-tioram-castle

 

 

Notre périple toujours plus à l’ouest se termine par l’ascension à pied du Ben Hiant. Ici l’homme est tout simplement exclu du paysage. Durant notre marche de 2h dans ces landes infinies détrempées par la pluie on ne croisera pas âme qui vive. Seuls quelques moutons disséminés nous observent du coin de l’œil prêts à détaler à notre approche.

rando-dans-le-ben-hiant-ecosse

Sommet du Ben Hiant – ©Céline Boyer

 

  • Infos pratiques rando dans le Ben Hiant

longueur: 4,5 km
durée: environ 2H
Plus d’infos en anglais sur le site très bien fait de « walkhighlands ».
ATTENTION, le point de départ et la rando elle même ne sont ni signalés ni balisés. Pour retrouver le point de départ, repérez le long de la route B8007 entre Kilchoan et G’Borrodale, un mini parking avec un marquage au sol jaune indiquant « no parking ».  C’est là qu’il faut vous garer. 😉

Une semaine en Ecosse – #Jour 3 – de Fort William à l’île de Skye (l’ouest)

Nouvelle nuit à Fort William. Le lendemain nous prenons la direction de l’île de Skye.

Sur la route, les lacs se succèdent, on se croirait au canada.

Juste avant de rejoindre la seule pointe de l’île reliée au continent par un pont, on tombe sur le château d’Eilean Donan qui servit de cadre au film Highlander et son casting viril et chevelu contribuant à façonner cette image quelque peu stéréotypée de l’écossais frondeur.

chateau-en-ecosse-trace-ta-route

Notre périple nous mène d’abord au sud-ouest de l’île. Chaque virage donne envie de gare sa voiture pour immortaliser landes, lochs, et cascades déferlant le long des flancs des montagnes.

Un des coins les plus photogéniques se situe à Sligachan. Un petit pont en pierre enjambe une rivière bouillonnante avec en arrière-plan la silhouette ciselée des Cuillin Hills. On vous prévient, les photographes armés d’appareils plus ou moins sophistiqués sont partout, sur le pont, à coté du pont et parfois même les pieds dans l’eau sous le pont !

3-pont-de-sligachan-sur-ile-de-skye

Pont de Sligachan – ©Céline Boyer

Mais que serait un paysage écossais sans son iconique vache Highlands dont la capillarité aura inspiré les héros du film Highlander (et Trump ?). Sinon comment expliquer la ressemblance ? Vous verrez pointer le bout de leurs museaux ici et là sur votre route. A vous de la dénicher. C’est plutôt facile.

vache-highland-en-ecosse

Le point d’orgue de cette partie de l’île ? Les Fairy Pools décrites dans le Routard comme des chutes d’eau « dans des tonalités hawaïennes »… un faux-air tropical qui transparaît également dans nombre de photos sur le web mais que j’avoue avoir eu bien du mal à retrouver sur place.

Quand la tempête menace et éclate, que le brouillard enveloppe les cimes menaçantes des Cuillin Hills, que les éléments se déchaînent, croyez-moi, les « piscines féeriques » ressemblent plus au Mordor qu’aux tropiques. Ça n’en reste pas moins grandiose !

  • Infos pratiques visite des Fairy Pools

Parking à proximité mais souvent complet, on se gare donc le long de la route.
L’accès à pied est simple, il faut prévoir environ 1h Aller/Retour (pauses photos incluses).
Prévoir le super équipement surtout si comme nous, vous devez affronter le déluge. Prévoyez l’intégrale imperméable, des pieds à la tête.

 

3-fairy-pools-sur-l-ile-de-skye-blog-voyages

Fairy Pools – ©Céline Boyer

 

Face au déluge qui continue à s’abattre , la seule forme d’abri présente et même omniprésente sur ces terres désolées et sauvages c’est… le fameux château ! Justement celui de Dunvegan situé non loin ouvre grand ses portes au voyageur isolé et trempé.

De tous les châteaux d’Ecosse c’est celui qui est occupé depuis le plus longtemps par la même famille. Voila huit siècles que les chefs du clan McLeod règnent ici en maîtres. A l’intérieur on trouve pèle mêle tout ce qui fait l’apparat, l’histoire et le bric à brac d’un clan: objets précieux, portraits de famille, mobilier de toutes les époques… A l’extérieur, les grandes tours carrées  de la forteresse des Dunvegan dominent fièrement la mer, comme un défi aux caprices des éléments.

  • Infos pratiques visite du château de Dunvegan:

Ouvert tous les jours entre le 1er avril et le 15 octobre
Ouvert sur réservation et pour les groupes uniquement entre le 16 octobre et le 31 mars
Prix: 13£ château + Jardins
Excursion possible (7£ ) en barque à moteur vers les îles alentours pour observer notamment les phoques.

3-dunvegan-castle-ile-de-skye

  • Où manger à l’ouest de l’île ?

ou-manger-sur-l-ile-de-skye

The Old Inn – ©Céline Boyer

The Old Inn – Carbost – plats entre 10 et 20£

Un pub très couleur locale de la déco jusqu’à la clientèle en passant par la carte. Il paraît que l’endroit bénéficie d’une super terrasse au dessus de l’eau. Quand il fait nuit et qu’il pleut des cordes, c’est plutôt à l’intérieur qu’on se réfugie et que l’on apprécie l’ambiance cosy.

Une semaine en Ecosse – #Jour 4 – île de Skye, la péninsule de Trotternish

Oh ce matin il pleut ! Et bien tant mieux ! Cela ne donnera que plus de caractère à cette journée placée sous le signe du littoral, des embruns et de la mer battue par les vent. Ça va décoiffer !

Ce vent d’enthousiasme et de liberté nous conduit sur la route A855 qui longe la côte nord-est et découvre des paysage époustouflants entre falaises abruptes et vallées tapissées d’herbe bien verte et de moutons bien blancs, tout ça sous un ciel changeant. Un vrai spectacle.

4-chateau-de-duntulm-ile-de-skye

La route nous fait d’abord passer par le Skye Museum of Island Life. Ce n’est pas parce qu’il y a le mot  Museum qu’il faut s’imaginer un lieu chauffé, prétexte parfait pour une pause à l’abri du froid et de intempéries.

Ce qu’il faut retenir c’est « Island Life » car c’est bien l’idée de ce petit groupement de maisons typiques du XIXe et XXe Siècle : nous faire plonger dans la vie et l’atmosphère de l’Écosse rurale d’autrefois. Une vie rude comme le climat et comme la terre tout juste bonne pour la pâture.

Museum of Island Life

 

Une dizaine de miles plus loin, rencontre avec le 3e château de notre séjour, ou du moins ce qu’il en reste. De cet ancien fief du clan McDonald stratégiquement placé face à la mer, on ne trouve plus que quelques ruines investies par des moutons qui broutent consciencieusement l’herbe rase. Ici le vent murmures des légendes et réveille nos imaginations peuplées de fantômes et d’illustres héros.

4-ile-de-skye-chateau-de-duntulm

Une pause repas dans un cadre très chic (adresse plus loin), une petite halte dans l’unique brasserie du coin🍺 , pas de temps à perdre il nous reste à découvrir deux hot spots de l’ile de Skye : la cascade de Kilt Rock et le célèbre Old Man of Storr.

La cascade s’avère décevante. Parking, touristes de toute nationalités, selfies, barrières de sécurité, food truck …. tout ça trahit les limites à faire cohabiter tourisme et environnement naturel intact.

4-skye-cascade-de-kilt-rock-en-ecosse

Cascade de Kilt Rock – ©Céline Boyer

A dire vrai ça nous est un peu égal car une autre merveille de la nature nous attend un peu plus loin. The Old Man of Storr, un amas de roches gigantesques et sombres dont la silhouette peine à émerger au milieu de brouillard.

Mais pour une fois, ô miracle, la météo jouera en notre faveur. Après environ 1h d’ascension épique sur un sentier pentu, glissant et boueux (et une chute à déplorer au retour), le brouillard se dissipe et laisse place au spectacle de la nature dans toute sa démesure. On se sent comme un poussière, une petite chose aussi minuscule et fragile que ces lapins que nous croiserons sur le chemin.

Comptez en gros 3h pour l’aller/retour à pied + l’exploration du site + photos.

4-old-man-of-stor-en-ecosse

Old Man of Storr – ©Céline Boyer

Pour clôturer la journée et célébrer le retour fugitif du soleil, quoi de mieux que le voir se coucher sur les jolies façades colorées de la petite ville de Portree ?

4-portree-sur-l-ile-de-skye

Portree – ©Céline Boyer

  • Où manger au nord/ouest de l’île ?

Flodygarry Country House – plats le midi entre 10 et 20£

Le cadre idéal pour une pause réconfortante et raffinée entre une matinée sous la pluie et une après-midi dans le vent.

  • Où dormir sur l’île de Skye ?

hotel-ile-de-skye

Sconser Lodge Hotel – ©Céline Boyer

Sconser Lodge Hotel – entre 100 et 125£ en chambre double formule B&B

Dans cette jolie bâtisse familiale  on se sent comme à la maison. Du rez-de-chaussé à l’étage, on va et vient à notre guise entre photos de famille, moquette everywhere, fenêtres ouvertes sur la mer et déco traditionnelle mais de bon goût.

Le soir c’est à dire à partir de 17h30, on peut dîner. Mais attention, ici l’heure c’est l’heure et si par inadvertance vous arrivez en retard, il faudra vous contenter comme nous des restes, soit un joli plateau avec langoustines et saumon 🍴. A ce tarif on aurait presque envie d’arriver tous les soirs en retard 🙂

Une semaine en Ecosse – #Jour 5 – retour à Edimbourg

La journée n’est pas encore entamée qu’elle nous laisse un goût d’inachevé et de frustration: nous serions bien restées un jour ou deux de plus sur Skye à explorer, musarder et vadrouiller mais voilà, il faut prendre le chemin du retour avec en ligne de mire une arrivée en fin de journée à Édimbourg et un vol pour la France le lendemain, tôt. 😞

Nous prenons donc la route pour un trajet de 360km entrecoupé d’une ou deux visites histoire de prolonger jusqu’au bout le plaisir de la découverte

Vous l’aurez compris au fil du récit, en Écosse tous les chemins mènent à un château. Cette journée n’a pas dérogé à la règle avec un 1er arrêt à Blair Castle. Avec sa trentaine de salles ouvertes au public et son immense parc on pourrait aisément y passer l’après midi. Sauf qu’aujourd’hui notre temps est compté, alors on expédie (pardon aux comtes et ducs d’Atholls, ce n’est pas faire honneur à votre propriété) la visite des salles mais on s’autorise tout de même une pause pique-nique royale dans le magnifique parc.

Infos pratiques visite de Blair castle

Visite du château + des jardins : £10.70
Visite des jardins uniquement: £5.90
Ouvert du 25 mars au 28 octobre de 9h30 à 17h30.
Belle cafétéria pour une pause déjeuner à l’abri en cas de pluie

5-jardins-de-blair-castle-en-ecosse

 

On innove pour notre dernier stop. Ce ne sera pas un château mais …. une splendide église en partie détruite, objet parfait de contemplation et de nostalgie pour la romantique que je suis.

 

eglise-pres-d-edimbourg

Arrivées en fin de journée à Édimbourg, il nous reste juste assez de temps pour prendre le pouls de la ville et se laisser (à nouveau car je m’y étais déjà rendue en 2015: voir article) séduire par le charme médiéval de Old Town et de son château sous la lumière qui décline.

vue-sur-edimbourg

Edimbourg – ©Céline Boyer

Merci à VisitScotland de m’avoir permis d’explorer plus à fond l’Ecosse et de ressentir le #ScotSpirit ici et là, du comptoir d’un pub en passant par le sommet de the Old Man of Storr 🙂

Galerie photos de cette semaine en Écosse

ROAD TRIP

retrouvez toutes nos virées !!
Une semaine en Ecosse, itinéraire des Highlands à Skye
4.8 (95.2%) 25 votes