Test : Veste parka FJÄLLRÄVEN SINGI WOOL PADDED

Test Veste Fjällräven Singi Wool Padded Parka Jacket Review Outdoor Winter snow

Une coupe longue avec capuche, un rembourrage en laine, la parka Fjällräven Singi Wool Padded est une longue veste d’hiver chaude et robuste, taillée pour les sorties en plein air. Fidèle à l’esprit de la marque suédoise, son design sobre et élégant permet également de la porter dans la vie quotidienne.

Description technique

Composition :
– extérieur : G-1000® Lite Eco 65 % polyester, 35 % coton
– intérieur : 88% laine, 12% polylactide
Poids : 1640 g (en taille M)

Nombre de poches : 7 (4 extérieures, 3 intérieures)
Serrage : cordons + scratch poignets
Imperméabilité : oui

 

Test de la parka SINGI WOOL FJÄLLRÄVEN

Le design

D’emblée, commençons par ce qu’on fait tous (de façon plus ou moins avouée), la beauté du produit. Hé oui, faut être honnête, on fonctionne tous de la même manière : le coup de cœur. Ce qui m’a séduit dans la veste Singi Wool Padded, et plus généralement pourquoi je suis entre autres tombé amoureux de la marque suédoise (ok, je vous vois venir, “ce test n’est pas objectif” : si si, je serai rigoureux et impartial pour vous), c’est son design simple et élégant. Chez Fjällräven, pas de chichi bling bling, on va à l’essentiel. Les couleurs sont discrètes (sauf le orange, phare de la marque), les lignes pures, l’accessoirisation pragmatique. On n’est pas là pour se faire remarquer comme un panneau publicitaire à Val-Thorens. Du reste, c’est exactement la philosophie de la marque, créer des vêtements intemporels pour les garder : ne pas changer tous les ans parce que démodés (ce qui est à contre-courant de notre société de consommation actuelle et pourrait apparaitre “suicidaire” pour une marque).

 

Au niveau de la coupe, la parka Singi Wool Padded est une veste longue dotée d’une grande capuche, enveloppant largement la tête et la gorge . Sans même l’avoir encore portée, je savais qu’elle serait une grande couche isolante pour se protéger du froid. Néanmoins, ma crainte dans ces cas-là, était de passer pour un gros paquet bibendum et donc j’ai beaucoup hésité. Hé bien non, Fjällräven a doté sa parka Singi d’un cordon de serrage faisant le tour de la taille. Ainsi, on peut cintrer la veste pour lui donner une coupe proche du corps. De ce fait, les mouvements des bras ne sont pas gênés lors des différentes actions. On retrouve ce système de serrage sur la capuche. Celle-ci est réglable avec deux cordelettes, une pour le pourtour et une pour l’arrière. Par ailleurs, les scratches sur les poignets verrouillent bien l’entrée d’air. La fermeture éclair centrale, très costaude, peut s’ouvrir du haut et du bas. Très pratique pour chercher un truc dans la poche de son pantalon sans avoir à tout défaire et, surtout, pour ne pas entraver les jambes quand on doit faire en grandes enjambées.

 

Côté accessoirisation, là aussi, Fjällräven mise sur une approche pratique. Quand on se balade dehors par temps froid, on n’a pas envie d’enlever ses gants, de s’arrêter pour aller chercher un truc au fond du sac… Et donc, la veste Singi Wool Padded est dotée de 7 grandes poches. Quatre d’entre elles sont placées à l’extérieur : deux immenses repose-mains sous leur rabat avec bouton pression et, sur le buste, avec une fermeture éclair, deux autres, munies d’un petit filet pour fixer un téléphone ou autre. Ils pensent à tout ces suédois, et bilatéralement ! A l’intérieur, deux grandes poches également pour encore placer plein de choses. Enfin, une dernière sur le cœur avec un zip. Avec tout ça, vous pouvez emporter votre maison !

À utiliser

Une fois endossée (la Singi Wool Padded fait quand-même son p’tit poids mais faut ce qu’il faut !), la sensation de chaleur est quasi-immédiate. Le rembourrage est d’une efficacité redoutable, on est parfaitement bien isolé, jusqu’aux cuisses (partie sensible au froid, chez moi du moins). Pour imager, j’ai l’impression d’être bien au chaud sous ma couette, tout emmitouflé quand on ne veut pas en sortir. L’intérieur en flanelle est particulièrement doux et chaleureux. La laine suédoise qu’utilise Fjällräven est tracée et certifiée concernant le respect et le bien-être de l’animal (en savoir plus). Elle est associée à des fibres d’amidon biodégradables ce qui en fait un ensemble isolant entièrement naturel. On reproche souvent à Fjällräven le prix “élevé” mais vous savez pourquoi maintenant. Produire éthique et acheter responsable, ça a un coût (faut savoir ce qu’on veut et être cohérent entre les paroles et les actes de consommateur).

 

Matériau naturel, la laine a pour propriété d’être un régulateur de chaleur (garder au frais autant qu’au chaud, même humide), offrant ainsi une relative adaptabilité thermique. Durant l’effort, elle absorbe l’humidité produite par le corps (et limite aussi les odeurs). Cela dit, la parka Singi Wool Padded n’est pas non plus une veste hardshell ! Ne comptez pas l’utiliser pour une montée en ski de rando, la respirabilité à ses limites. Je l’ai testée en activité à intensité modérée (randonnée hivernale dans la neige) et en statique, quand le corps se refroidit à l’arrêt, elle est absolument parfaite. Aucune sensation d’étouffer lors des efforts ou de moiteur avec la transpiration.

 

Par ailleurs, on le sent tout de suite au toucher, le matériau extérieur gage d’une grande robustesse. Fjällräven utilise son tissu serré G-1000® qu’on retrouve dans nombre de produits du “renard arctique” (fjällräven en suédois). Composé de 65 % de polyester et de 35 % de coton, il assure la respirabilité et l’imperméabilité. Ces dernières peuvent être ajustées avec l’utilisation du Greenland Wax, mélange de cire d’abeille et de paraffine, singularité emblématique de la marque. Éprouvé sous une pluie glaciale venteuse (il neigeait quelques centaines de mètres plus haut en altitude), je n’ai senti ni l’air froid, ni l’humidité. Les gouttes restent à orner la parka comme des perles. Et quand la pluie se renforcent, avantage d’une veste longue, l’eau ne ruissellent pas sur le pantalon. Par ailleurs, même si les vêtements sont pré-cirés, la cire Fjällräven permet d’entretenir le tissu afin de garantir ses qualités et garder sa veste plus longtemps (plus d’infos sur Care & Repair).

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

 

MON VERDICT

J’aime

● le design
● la chaleur apportée
● la robustesse des matériaux

 

● le nombre de poches
● les multiples serrages
● la fabrication éco-responsable

À améliorer

● rien à signaler

❤ A la recherche depuis des années de MA bonne grosse veste pour “passer l’hiver”, je l’ai enfin trouvée ! Fjällräven a réussi le pari de réaliser une parka pour les froides sorties outdoor (chaude, robuste, accessoirisée) tout en étant à la fois portable en ville avec un design sobre et élégant. Un excellent compromis sans concession, j’adore !

➜ en vente sur AMAZON ou EKOSPORT

Toutes nos topos montagne dans notre rubrique Trace Les Cimes△△ ainsi que tous nos tests matériel