Visite de Valence en Espagne – ma sélection d’un week-end

Valencia…Valence… j’y ai vécu sept mois en 2006. 10 après j’y retourne le temps d’un long week-end histoire de reprendre quelques repères et renouer avec quelques amitiés que la distance avait étiolée. Alors qu’est devenue Valencia 10 ans après ? Ai-je retrouvé places et quartiers imprégnés de cette ambiance espagnole comme je les aime, animée, festive et bruyante ?

Et bien le verdict est sans appel : Valencia n’a pas changé mais elle est devenue résolument à la mode et s’est emplie de touristes. C’était à redouter… Ma réaction immédiate a été de râler, simplement parce qu’ égoïstement je ne retrouvais plus « mi Valencia ».  J’ai réalisé que je devais désormais la partager avec des touristes venus des 4 coins de l’Europe. Ça c’était au début, au fil du temps la familiarité d’une ville 1000 fois arpentée a pris le dessus , j’ai appris a faire abstraction de la foule et j’ai retrouvé progressivement tout ce que j’avais tellement adoré ici: les places animées, la plage toute proche, la douceur méditerranéenne…et les amis ! Suivez-moi !

On y va… pour l’ambiance espagnole

Mon article n’a pas pour objectif de vous dresser la liste exhaustive des innombrables monuments, parcs et autres sites incontournables de la ville, je laisse le soin de cet exercice aux guides de tourisme.

J’ai plutôt retenu 3 lieux qui au-delà de leur intérêt touristique reconnu, se distinguent grâce à leurs habitants, aux Valencianos. D’après moi à Valence comme dans le reste de l’Espagne, ce sont les espagnols qui font l’âme du pays ou dans le cas présent, de la ville. Ce sont eux qui participent de cette chose intangible et unique qu’on appelle « ambiance » ou « atmosphère » et qui rend l’expérience du voyage en Espagne inoubliable.

Qu’on se le dise, ce ne sont pas (plus) des endroits vierges de toute empreinte touristique… Pour autant, ils appartiennent encore à leur habitants, alors courrez-y avant que tout cela change et que valence devienne une énième Barcelone prise en otage par un trop-plein touristique toujours plus problématique.

El Carmen (quartier)

Situé en plein casco antiguo (vieille ville) c’est là que se retrouve la jeunesse espagnole, italienne, française, bref européenne. A la nuit tombée de bon vieux lampadaires d’un autres âge enveloppent les rue d’un halo fabuleux, les places s’animent et se remplissent peu à peu de groupes d’amis qui s’installent en pleine rue pour bavarder bruyamment, s’interpeller et boire des cañas. C’est là au milieu de la rue mais aussi dans les multiples bars, bodegas et clubs du quartier que l’incomparable sens de la fête espagnole prend vie.

La Playa de la Malvarossa,

C’est le lieu de rendez-vous des Valencianos pour manger une paella (car l’origine de la paella >> c’est Valence!) le dimanche midi, enfin plutôt à 14h, horaire espagnol oblige. Les restaurants de paella et mariscos (fruits de mer) s’égrènent le long du Paseo Maritimo, on n’a que l’embarras du choix.

Autant vous prévenir, pour profiter pleinement du moment il vaut mieux être adepte du bruit, des voix qui portent, de la marmaille qui coure dans tout les sens, bref de l’ambiance familiale espagnole animée et sonore. J’en suis ! 😃

Allez digérer votre paella ou arroz negro en vous baladant le long du paseo maritimo. La plage qui borde le paseo n’est pas à proprement parler la plus belle de la côte espagnole, il n’empêche, la mer à quelques stations de métro du centre ville est un luxe qu’on ne boude pas ! D’ailleurs les baigneurs, kitesurfeurs, joggeurs, promeneurs et autres touristes l’ont bien compris !

El Mercado Central

Un lieu qui mérite une visite à double titre, un pour l’architecture pré-moderniste du bâtiment, deux pour l’identité du lieu, clairement espagnole sans pour autant verser dans le pittoresque de mauvais goût. D’accord on y retrouve les fameux « jamones serrano » suspendus à leurs crochets, des oranges partout bien évidement. Du reste les touristes se font de plus en plus nombreux mais s’y vous vous y rendez avant 11H, vous vous mêlerez aux habitants faisant leurs emplettes, du poisson tout frais au fruits et légumes sans oublier les « pipas » et autres fruits secs que les espagnols adorent grignoter à tout moment de la journée.

On y va… pour le repos !

Soyons honnêtes, Valence et l’Espagne d’une manière générale n’est pas réputée pour son calme. Le mode de vie espagnole est synonyme de vie, de fête, de gaîté, de voix qui portent et donc de bruit. Alors de temps en temps on ne boude pas le plaisir d’une retraite d’une ou deux heure au calme, dans un jardin, avant de replonger dans la movida !

Le jardin botanique

j’avoue bien humblement que quand j’habitais à Valencia, je n’y avais jamais mis les pieds. En fait je n’avais même pas soupçonné son existence. C’est donc avec des yeux totalement neufs que j’ai découvert cet endroit plein de charme en retrait du monde et de l’agitation où l’on croise plus de chats que de visiteurs. On se promenè aux milieu d’essences exotiques et de serres historiques, le tout dans un calme olympien, chose plutôt rare à Valence et donc d’autant lus appréciable .

➡️ Infos pratiques jardin botanique

Ouvert tous les jours sauf le 25 décembre et le 1er janvier et les jours de fortes précipitations
prix: 2,5€
Horaires: 10h à 18H en hiver  et jusqu’à 21H en été
+ d’infos

El rio Turia

Imaginez le Seine à Paris vidée de son eau et transformée en un immense parc arboré ! Telle fut la destinée de l’ancien lit du fleuve Turia qui traverse toute la ville d’Est en Ouest. Il a été converti en poumon vert dans les années 80. Et dire qu’à l’époque la mairie voulait y faire traverser une autoroute. L’hérésie ! Cette coulée verte est très bien aménage avec piste cyclable, fontaines, stades de foot, bref tout pour la détente et l’agrément.

On y va… pour la vue !

El Miguelete

Le clocher de la cathédrale  est certainement un des sites mentionnés dans tous les guides de tourisme et c’est ma foi fort justifié car une fois là haut… « vaya punto de vista » ! On est littéralement happé par le panorama à 360° sur les toits et terrasses de la ville jusqu’à ce que la volée de cloches (qui dit clocher…dit cloches) nous arrache un peu violemment à la contemplation. Si vous êtes sujet au vertige, oubliez, idem si vous êtes claustrophobe car vous risqueriez de passer un mauvais moment lors de la montée très étroite de 207 marches.

➡️ Infos pratiques Miguelete

Ouvert tous les jours de 10H à13H et de 16H30 à 19H
prix: 2€
+ d’infos

Cité des Arts & des Sciences

Là, la vue ne se joue pas en hauteur mais à l’horizontale grâce à l’entremise de Santiago Calatrava, architecte espagnol (et natif de Valence) qui à installé au bout de la promenade du rio Turia 3 ovnis blancs et stylisés de toute beauté. Ca vaut vraiment la peine de déambuler au milieu de cet ensemble architectural futuriste cerné d’immenses bassins bleu lagon. Les plus curieux peuvent pousser les portes des bâtiments. Ouverts au publics, chacun abrite un complexe culturel ou de loisirs autour d’une thématique: cinéma, science ou musique

➡️ Bonus concerts gratuits !

Tous les vendredi soir en mai, juin, juillet (20h) et septembre (19h) on peut venir écouter sur l’esplanade de la cité des Art & des Sciences, un concert donné par les élèves de la prestigieuse Berklee College of Music ( campus à Vance). Soit vous vous renseignez avant sur le programme soit vous vous laissez la surprise.

+ d’infos

Où sortir à Valence ?

El Carmen a toujours été la quartier historique pour sortir et faire la fête mais il a été supplanté depuis quelques années par Russafa. Ce quartier a énormément changé en 10 ans. Les façades ont été parfaitement repeintes, les boutiques et bar branchés ne font plus office d’exception et chaque carrefour est désormais assorti de sa petite terrasse de quartie ùu se retrouve la frange alternative et « moderna » (l’équivalent des « branchés » en France) de Valencia.

Où manger à Valence ?

La Tapeta del Carmen

Le genre d’endroit que j’adore car il correpond parfaitement à l’état d’esprit espagnol noctambule. De jour, impossible de deviner la présence de ce resto, volets baissés, aucune enseigne, bref rien. Et puis le nuit tombe et là c’est tout un quartier qui s’éveille (oui de nuit, viva Espana !)  y compris la Tapita qui sort sa pancarte avec les tapas du jour (enfin de la nuit, j’insiste ☺️) et installe chaises et tables en pleine rue. Tout est bon, tout donne envie, c’est une supplice de devoir choisir. Leurs « croquetas » sont ÉNORMES et succulentes.

Où dormir à Valence ?

La qualité d’une hébergement ne se mesure pas qu’à l’aune de son nombre d’étoiles ou de labels. Ce qui fait la différence pour moi c’est l’emplacement. L’agence muchosol propose justement de nombreux appartement situés stratégiquement dans le ville. Le mien était situé en plein-coeur de Carmen. Parfait pour instaurer mon petit rituel de petit déjeuner en terrasse en bas de mon « chez-moi du week-end ».

Et si on apprenait l’espagnol à Valence ?

Pour maitriser une langue étrangère, rien ne vaut une immersion de quelques semaines ou mieux quelques mois dans le pays et la culture locale tout en suivant des cours de langues. A ce titre, je ne saurais trop vous recommander l’école de langues de mon amie Raquel. Elle propose différents type de cours dont « l’espagnol dans la vraie vie ». Pour avoir vecu 1 an à Madrid et 7 mois à Valencia, je peux vous assurer qu’il n’y a pas mieux que des situations réelles pour progresser, le plus efficace étant de se retrouver dans un bar bruyant et animé dont seule l’Espagne a le secret avec 4,5 amis espagnols et essayer de suivre et participer à la conversation. Progrés fulgurants assurés !

+ d’infos sur les cours de Raquel

 

Visite de Valence en Espagne – ma sélection d’un week-end
5 (100%) 6 votes