Tourisme en Périgord : 5 sites à visiter et autres adresses

Voyager est une véritable science fondée sur 4 règles de base : bien manger – bien boire – bien visiter – bien dormir. S’il y a bien une région qui y répond en tout points c’est le Périgord ! Sites remarquables, merveilles de produits du terroir, hôtels d’exception. Lisez, notez et foncez ! Vous ne le regretterez pas.

Bien visiter – 5 sites pour 5 expériences inédites

1/ Se lancer dans un jeu de piste au Château de Bourdeilles

Il existe deux façons de visiter un château. Il y a la visite « à la papa » avec son guide papier réduit à sa plus simple expression, soit un photocopie noire et blanc usagée remplie de dates et de noms de personnages historiques, bref assommant. Et puis il y a la version jeu de piste comme au château de Bourdeilles où je me suis retrouvée à courir au milieu des allées de son splendide jardin à la française (au moins ca va tout droit), à monter quatre à quatre les marches de son donjon (c’est sport), à résoudre des énigmes, à tirer à l’arbalète (modèle pour enfant je précise) ou encore à reconstituer le blason…en puzzle. Verdict ? Une façon drôle et pacifique « d’attaquer » ce château défensif et d’agrément qui pour ne rien gâcher jouit d’une position avantageuse, en surplomb d’une rivière et d’un joli village.

 

 

➡️ Infos pratiques visite du château de Bourdeilles

Ouvert toute l’année sauf en janvier
Horaires différents selon saison. Ouverture non stop de 9h30 à 19h30 en juillet/aôut
Prix : 8,3€ / adulte
+ d’infos

    2/ Se la jouer grand seigneur au Château de Biron

De ce château il me reste le souvenir de quelques chose de colossal, de presque démesuré. De loin sa silhouette massive ne laisse guère de doute quant à sa vocation. A n’en point douter ce château était avant tout une forteresse organisée pour défendre et protéger le bourg et ses habitants qui lui étaient rattachés. De l’intérieur même sentiment d’immensité. Les bâtiments se succèdent, d’une terrasse à l’autre les points de vue de multiplient. De là haut on joue au maitre de l’univers (ok, du Perigord) tout en ayant une petite pensée pour les maitres véritables et incontestés des lieux, les Gontaut-Biron qui ont eux régné près de 1000 ans sur ces terres… respect !

 

➡️ Infos pratiques visite du château de Biron

Fermé en janvier
Horaires variables selon saison
Prix : 8,3€ / adulte
+ d’infos

    3/ Plonger aux sources de l’art à Lascaux IV

 

D’abord j’étais dubitative… Ressentir une émotion devant un fac-similé ? Éprouver un choc artistique face à un moulage en résine ? D’un mot, Lascaux IV, la copie, aussi perfectionnée et exacte soit-elle, pouvait-elle être à la hauteur de la grotte originale peinte par l’homme préhistorique il y a environ 17000 ans ? La réponse…oui et même deux fois oui ! A Lascaux IV, la technologie, la science, bref tout ce qui a permis d’atteindre cette réplique de haute précision s’efface totalement au profit de

l’émotion intacte devant la rencontre prodigieuse entre l’homme primitif qui exécute un tracé et l’art…

Devant ces représentations aussi vivantes que naturelles de bisons, mammouths ou rennes, les questions se bousculent. Qu’est ce qui a gouverné cet acte décisif de peintre sur une paroi ? Pourquoi l’avoir fait dans un endroit aussi inaccessible et obscur que le fond d’une galerie souterraine ? Quelle est l’origine de l’art de l’humanité ? Est-ce le besoin de créer ? Est-ce une simple projection, une représentation simplifiée de la réalité ? Y a t-il derrière une portée plus mystérieuse, de l’ordre de la magie ?

 

Ne comptez pas trouver une réponse toute faite à Lascaux IV. Le mystère reste entier et c’est du reste ce qui rend l’œuvre si fascinante. Mais à l’issue de la visite je suis ressortie bouleversée d’avoir ainsi pu toucher du doigt ce témoignage unique de nos ancêtres mais aussi admirative des prouesses technologiques et scientifiques (cinéma 3D, tableaux numériques, reconstitutions…) mis à la disposition du visiteur. En cela, Lascaux IV surpasse tous les musées que j’ai pu visiter. En fait il est tout simplement le nec plus ultra du moment en matière de valorisation du patrimoine. Et rien que pour ca, ca, vaut le coup d’oeil !

 

 

➡️ Infos pratiques Lascaux IV

L’élément central de Lascaux IV c’est donc la réplique grandeur nature de la fameuse grotte et de ses célèbres peintures rupestre. A ces 600m2 d’art pariétal s’ajoutent un centre d’interprétation dernier-cri avec une salle dotée d’animations interactives pour mieux décrypter les peintures, salle de cinéma 3D et enfin d‘une zone de dialogue entre art préhistorique et art moderne.

Ouverture : de 9h à 22h en juillet – 9h30 à 20h en avril/mai + juin à septembre – 10h à 19h le reste de l’année
Prix : 16€ / adulte
+ d’infos

 

    4/ Méditer sur ses péchés au Cloître de Cadouin

 
 

Le pouvoir de la religion n’est plus ce qu’il était. Aujourd’hui on regarde l’art religieux avec un regard désacralisé, un regard avide de beau mais pas forcément de dévotion. Ainsi à Cadouin j’ai aimé ces belles pierres blondes qui attrapent à merveille la lumière du soir. Je me suis délectée des décors flamboyants des arches formant de jolies dentelles de lumière quand les dernier rayons du soleil s’attardent sur les murs. Et que dire des décors sculptés un peu partout, sur les murs, les portes, les chapiteaux ou les clefs de voutes. ?

 

Mais ce goût pour le beau ne doit pas nous faire oublier toute la portée symbolique des images représentées. Ce n’est pas sans raison qu’on été sculptés sur les murs de cloitre, à hauteur d’homme, les péchés capitaux. Aujourd’hui ca nous fait sourire, on s’amuse à décrypter les représentations et à tenter de reconnaître tel ou tel péché. Mais au Moyen Âge ces images ne visaient qu’une seule fin : mettre en garde le chrétien sur sa nature corrompue. Voilà qui fait méditer, hier comme aujourd’hui…

 

 

➡️ Infos  pratiques cloître de Cadouin

Chef d’œuvre inscrit au patrimoine de l’UNESCO au titre des Chemins de St-Jacques
Fermé en janvier
Horaires variables selon la saison
Tarif: 7€ / adulte
+ d’infos

    5/ Se promener dans une forêt minérale

 
 

D’abord on emprunte un escalier pour rejoindre l’entrée de la cavité percée dans un impressionnante falaise surplombant la vallée de la Vézère. Puis on met de côté sa frilosité et sa peur du noir pour emprunter un tunnel creusé voilà 75 ans par Jean Maury à l’origine de la découverte de la caverne du Grand Roc qui après quelques mètres se dévoile sous nos yeux ébahis. La particularité de cette grotte c’est sa concentration exceptionnelle d’excentriques, des concrétions géologiques qui se jouent des lois de la gravité pour pousser littéralement dans tous les sens. Le résultat ? Une toiles d’araignée minérale et fragile qui brille et scintille grâce à un habile jeu de mise lumière.

 

 

➡️ Infos  pratiques caverne du grand Roc

Fermé en janvier
Tarif : 7,8€ / adulte
+ d’infos

Bien manger

 

 

Comment ne pas céder à l’appel du foie gras, des truffes et autres nourritures terrestres périgourdines propres à faire saliver (et grossir) n’importe quel individu un tant soit peu gourmand ?

 

Si vous avez l’appétit des bonnes ET belles choses, faites une halte au Domaine de la Tuque. A la tête de ces collines couvertes de vignes garanties sans pesticide, il y Gilles, un propriétaire qui nous livre généreusement le meilleur de ce que peut offrir cette terre bénie des dieux : du rosé et du rouge 100% bio, du vin de noix, des figues, le brame du cerf à l’automne, et surtout un cadre enchanteur magnifié par la silhouette protectrice du château de Biron au loin ; un cadre dont on on peut jouir quelques heures le temps d’une dégustation ou quelques jours en s’installant dans la chambres d’hôtes ou le gîte.

 

➡️ Infos  pratiques domaine viticole de la Tuque

Vente à la ferme, dégustation, visite des chais, oenotourisme
Ouvert tous les jours
+ d’infos

Je ne suis pas du genre à choisir une destination pour sa gastronomie sauf dans le cas précis de ce voyage dans le Périgord dont les 3 motivations principales étaient : le fois gras, les confit de canard et les pommes de terre sarladaises. De là à conclure que je suis fétichiste du gras de canard il n’y qu’un pas que j’ai franchi allégrement pendent le séjour entre dégustations, diners et achats de conserves de canard histoire de prolonger un peu plus longtemps la passion 🙂

 

➡️ Infos  pratiques Boutique Teyssier

Située à deux pas du site de Lascaux, on peut repartir avec foie gras, terrines, rillettes, confits, plats cuisinés mais aussi des spécialités du Périgord, de la célèbre truffe en passant par des huiles de noix ou du confit de figues.
+ d’infos

Bien dormir

 

Il y a un petit air anglais qui flotte ici, que ce soit dans le nom mais aussi et surtout dans la clientèle, ce qui vient conforter la réputation d’une région parfois surnommée « Dordogneshire » tant est est appréciée et fréquentée de nos amis Brisish. Surtout ne manquez pas de faire un tour dans le village construit au début de la guerre de cent Ans (on appelait les villes édifiés à cette époque des Bastides) et aujourd’hui classé parmi les « Plus lus beaux villages de France ».

 

 

C’est ce que j’appelle un VRAI hôtel de charme avec une déco de très très bon goût, un parc de 2,5 hectares plantés de saules pleureurs, rosiers et autres essences romantiques, une piscine, un bistrot sous une agréable verrière et un restaurant gastronomique qui qui fait la part belle aux trésors de la gastronomie périgourdine dont son diamant noir le plus précieux, la truffe.

 

 

Tourisme en Périgord : 5 sites à visiter et autres adresses
5 (100%) 7 votes