Test : Pantalon Gore-Tex NORRØNA FALKETIND, paré contre vents et marées !

Photographie de bouquetins dans la Massif de la Chartreuse

Le pantalon Gore-Tex Falketind est un classique de chez Norrøna. Je cherchais depuis quelques mois un pantalon imperméable pour mes randos humides, le ski de rando et l’alpi. Mon choix s’est porté sur lui et après quelques tests en conditions hivernales et printanières, le temps est venu de vous donner mon avis :

description technique

Logo NORRØNA - Pantalon Gore-Tex FALKETIND NORRØNA Iguana

Composition : Gore-Tex 3 couches 40 deniers
Poids : 440 g (en taille M)
Nombre de poches : 3 (zippées)
Serrage : ceinture + 1 cordon de serrage élastique et 2 boutons pression aux chevilles
Imperméabilité : 28.000 mm
Respirabilité : ret < 9 m²Pa/W

 

 


Test du Pantalon Falketind Norrøna

Le Gore-Tex : résistant, imperméable et respirant

Le tissu Gore-Tex®, c’est LE tissu pour les sports de montagne ! Cette technologie est LA solution au problème « imperméable mais respirant, tout en étant résistant à l’abrasion » (frottements contre les parois rocheuses notamment). C’est un élément déterminant pour être bien isolé en montagne (vent et intempéries) sans pour autant avoir la sensation de cuire à l’étouffée par une transpiration mal régulée durant l’effort. Plutôt qu’une longue explication, voici une vidéo.

 

Technico-techniquement, l’imperméabilité est indiquée de 28.000 mm, autant dire que vous êtes paré contre le déluge ! Les coutures sont thermocollées et les zips étanchéifiés pour ne rien laisser passer, même dans le temps. Concernant la respirabilité, elle est inférieure à 9 m²Pa/W ce qui est confortable (de 1 à 25 ; plus l’indice est bas, plus le vêtement est respirant). Le Gore-Tex® étant également ce qui fait se fait de mieux sur le marché contre l’abrasion et les déchirures, je pense bien que ce pantalon Falketind Norrøna va me faire plus de 10 ans ! À noter qu’une partie encore plus résistante a été placée au niveau des zones de frottements autour des chevilles (intérieur et extérieur).

À porter

Dès que j’ai enfilé le pantalon, j’ai été très agréablement surpris. En fait, la membrane intérieure est particulièrement douce (celle extérieure aussi mais bon…). ❤ Pour être honnête, ça m’a carrément bluffé car je m’attendais à un tissu Gore-Tex classiquement rêche. J’avoue que je suis resté quelques temps avec dans mon salon, un peu comme un pyjama (pour les plus curieux d’entre vous, sachez que oui, j’ai bien fini par l’enlever au moment d’aller me coucher !).

 

Concernant le serrage au niveau de la taille, deux bandes en scratch (Custom-fit waist system™) permettent de l’ajuster parfaitement (et simplement). Ayant un bassin plutôt fin, j’aime bien serrer assez fort et les frottements peuvent irriter à force des mouvements. Sauf que là, une douce bande en coton a été placée à l’intérieur pour le plus grand confort des hanches. Top !

 

Personnellement, je ne me sers jamais trop de mes poches sinon pour mettre un mouchoir (la « petite » goutte au nez hivernale) ou les petits détritus que je ramasse sur le passage. Ce qu’on pourrait y mettre est surtout encombrant et gênant pour les mouvements de marche ou de ski. Alors ça tombe bien, Norrøna n’a équipé son pantalon Falketind que du minimum (et même un peu plus) : deux poches-mains devant (intérieur en mesh) et une poche cargo mi-cuisse (gauche, je vous dois la précision). Elles sont ni grandes, ni petites, des poches normales quoi. Pour parfaire l’imperméabilité, toutes les fermetures éclairs sont étanchéifiées par un revêtement (en silicone ?).

 

En utilisation

Oui parce que c’est pas le tout d’avoir un pantalon pratique et confortable, encore faut-il qu’il soit efficace ! (on n’est pas à la plage) La première des choses est sa capacité à isoler des conditions extérieures (vent, pluie, neige, froid…). Au cours de cet hiver varié, j’ai testé le pantalon Falketind dans différentes situations.

En ski de rando, alors qu’on part tôt avant que ça se réchauffe, il m’a parfaitement isolé du froid (presque 0°c) et des vents glacés de la combe ombragée et du sommet, même à l’arrêt. Je l’ai également apprécié lors de longues poses, allongé dans la neige, à observer, photographier et filmer les bouquetins. Après de nombreuses minutes à même le sol, je n’ai jamais ressenti le froid ou l’humidité. Cela étant, il n’est pas non plus conçu pour préserver des températures trop négatives et il faudra un collant thermique pour pas faire du jambon glacé.

 

Durant l’effort d’une montée, quand le cuisseau commence à bien chauffer là-d’ssous (surtout une fois passé au soleil), on peut ouvrir les ouvertures latérales. Et là, contrairement à d’autres pantalons de ski de rando trop pudiques, le Falketind peut se dézipper quasiment en entier, de la cheville jusqu’à la tête (du fémur, c’est un pantalon !). La fermeture étant équipée de deux zips (très faciles), on peut choisir où et comment on veut ouvrir : intégralement, un peu de haut, largement au milieu… À vous de gérer votre érotisme. Dans tous les cas, c’est idéal pour parer aux variations thermiques. Du coup, je l’ai même pris pour des randonnées printanières, quand la température est plus douce au départ et fraiche au sommet (parfois enneigé). En marchant à +/- 15° au soleil, j’ai bien ouvert en longueur façon Lucio Fontana et j’étais bien.

 

Polyvalence encore, Norrøna a conçu ce pantalon avec une coupe pas trop large pour pouvoir marcher avec (rando ou alpi) mais assez en bas pour le porter avec des chaussures de ski. Deux boutons pression permettent de régler le diamètre à la cheville, plus un cordon de serrage élastique (discrètement rangé dans un passant). Je ne reviens pas sur les ouvertures latérales hein ?  Pour info, la taille S est parfaite en longueur pour mon 1m74. Petit détail : un petit crochet peut se fixer sur l’avant de vos chaussures pour maintenir le bas du pantalon toujours tiré et ainsi éviter la neige de s’engouffrer (vidéo démo). Cela préservera vos amis d’un sempiternel « Oh la la, j’ai les chaussettes toutes trempées », et vous, d’ampoules et peut-être d’une pneumonie.

Pour quelles activités ?

Du fait de sa polyvalence, le pantalon Gore-Tex Falketind de Norrøna est utilisable pour toutes les pratiques outdoor où on doit rester au sec, notamment en montagne. Je ne l’ai pas testé lors d’une tempête en pleine mer bretonne mais cela ne fait aucun doute qu’on est complètement à l’abri vu son niveau d’imperméabilité. Il ne peut être que vivement conseillé pour un trek en conditions potentiellement hostiles, comme en Islande par exemple où la météo peut changer en 1/4h. Que ce soit en ski de rando ou en alpinisme, le Norrøna Falketind est juste parfait ! Du fait du Gore-Tex, on est parfaitement isolé des conditions de moyenne et haute-montagne, tout en étant respirant et robuste. Le tissu est doux et souple, ce qui fait qu’on oublie carrément sa présence (ou presque). Grâce à ses looongues ouvertures latérales, on peut même l’utiliser lors de températures un peu plus élevées (pas au-dessus de 20° quand-même). Bref, un pantalon à tout faire !

Toutes nos randonnées dans notre rubrique montagne Trace Les Cimes ainsi que tous nos tests matériels 😀

Bilan et avis

J’aime

● le confort à l’intérieur
● le pouvoir isolant
● les ouvertures latérales intégrales
● la polyvalence d’utilisation

À améliorer

● ras, tout de bon !

VERDICT : Absolument ravi de mon choix, aucun regret, le pantalon Falketind de Norrøna est parfait !!! Hyper confortable, léger et complètement isolant, il est devenu mon pantalon pour toutes mes sorties en montagne, de l’automne au printemps.

Édouard




Toutes nos randonnées dans notre rubrique montagne Trace Les Cimes ainsi que tous nos tests matériels 😀

Ce test du pantalon Gore-Tex Falketind Norrøna vous a plu ?
Dites-le avec des étoiles ! 🙂

Test : Pantalon Gore-Tex NORRØNA FALKETIND, paré contre vents et marées !
5 (100%) 8 votes