VENISE, souvenirs de voyages…

La Piazzetta Saint Marc de Venise avec le Palais des Doges et le Campanile

Aaaah… Venise… Les week-ends en amoureux, les demandes en mariage, les palais, les gondoles qu’il faut laisser… Bref, le romantisme à l’italienne. Sauf que moi, à chaque fois (ou presque) que j’y suis allé, c’était avec… des enfants !! Attention, je coupe court à toute interprétation diffamatoire : il s’agissait de voyages scolaires. Tout ça pour dire que je n’ai pas tout à fait vécu Venise avec le filtre d’amour. Par contre, ce genre de voyage permet de découvrir pas mal de choses puisqu’ils ont souvent un rythme assez soutenu. Mais soyons honnêtes, même avec 3 voyages, il reste encore plein de choses à découvrir ! Pour ceux qui se demandent « que voir, que visiter à Venise en 2 ou 3 jours ou en une semaine ? », voici la liste des choses que j’ai pu faire et visiter ainsi que les impressions qui vont avec.

La première fois que je suis venu à Venise, c’était en plein hiver. J’y ai découvert le sentiment de précarité que peuvent éprouver les habitants : la ville avait été submergée quelques jours avant par l’Aqua Alta, la montée du niveau de la mer pouvant dépasser 1m. Des pontons avaient été installés pour parcourir certaines parties de la ville. Du coup, ça fait vraiment un drôle d’effet de percevoir concrètement que tout ça pourrait disparaître un jour ! D’ailleurs, hasard ou pas, Venise a la forme d’un poisson…

Parcourir les CANAUX de VENISE

Venise, c’est avant tout… des canaux ! La ville insulaire s’est construite sur le fond sablonneux de la lagune. Le principal est le Canal Grande, en forme de S, qui traverse toute la ville et les autres canaux partent de celui-ci pour desservir les habitations. L’eau faisant partie intégrante de la ville, le défi architectural des vénitiens a donc toujours été de maîtriser l’élément aquatique (cf : le projet Mose de vannes mobiles visant séparer la lagune des montées du niveau de la Mer Adriatique). Quand on arrive en vaporetto du Lido di Jesolo, on a véritablement l’impression que « la Sérénissime » flotte sur la lagune.

Mais, l’Histoire le prouve régulièrement, lutter contre l’eau est périlleux et il est plus sage de chercher à juste la… canaliser 😉 On compte donc pas moins de 177 canaux, surpassés de 455 ponts, pour réussir à composer avec. Le charme de Venise réside vraiment dans ces veines : jeux d’ombres et de lumière, jeux de couleurs (vert de l’eau ; gris, ocres jaune et rouge des murs etc…), vieilles pierres, lignes sinueuses ou perspective fuyante, gondoles typiques etc… Du coup, devant cette multiplicité et cette diversité, on a tendance à mitrailler chaque canal, chaque pont, chaque point de vue et on se retrouve à la fin du séjour avec plus de 200 photos rien que de canaux !!

retrouvez toutes nos photos et vidéos de Venise dans notre album complet ! 🙂

Les canaux étant les rues de Venise, la vie a donc nécessairement dû s’adapter à la situation avec notamment des moyens de transport vernaculaires : vaporetto, traghetto (barque avec les passagers debout !), barque-étal (pour certains marchands et pour ravitailler les restaurants par exemple) et évidemment, les fameuses gondoles de Venise. Et comme tout se fait par bateau et que les Subaru coulent, la police se déplace en… jet-ski ! Même dans « Alerte à Malibu » ils le faisaient pas ça ! Il y a même des contrôles radar pour excès de vitesse ! En même temps, avec un tel trafic, il faut bien un peu d’organisation et de respect des règles.

Découvrir la PLACE SAINT-MARC

Peinte et repeinte par Canaletto et Guardi au XVIIIe siècle, la Place Saint Marc est la place emblématique de Venise. Elle se situe en plein cœur de la ville et c’est donc évidemment ici qu’affluent les touristes car c’est quand-même un peu le passage obligatoire à Venise ! On y trouve la célèbre Basilique Saint Marc, le Campanile, la Tour de l’Horloge, la Piazzetta San Marco avec ses colonnes, la et le Palais des Doges.
☞ Mais, la famosa « Piazza San Marco » mérite bien un article spécifique pour elle seule (avec une vidéo depuis le Campanile 🙂 ).

Visiter le PALAIS DES DOGES

Si Venise est surnommée « La Sérénissime », ce n’est pas pour son calme (surpopulation touristique…) mais pour la stabilité de son pouvoir. Les Doges régnaient en maitres avec une République de Venise puissante. Les Palais des Doges était le centre névralgique de ce pouvoir politique. L’architecture du bâtiment ressemble à un gros parallélépipède très imposant, surtout vu depuis le Grand Canal. Les différentes ornementations sont un mélange de styles gothique (ogives) et byzantin (façade, crénelage).
☞ Si vous souhaitez en savoir davantage (et notamment l’intérieur), je vous invite à lire mon article plus détaillé sur la visite du Palais du Doges.




Se perdre dans VENISE

Je crois que le premier plaisir de Venise est de se balader dans ses ruelles labyrinthiques. Il est impossible de s’y retrouver (au moins la première fois) ! Les rues sont exiguës et tournent dans tous les sens. Rares sont les perspectives qui permettent de retrouver son sens de l’orientation. Alors je peux concevoir que ça peut énerver, mais je crois sincèrement que ça fait partie intégrante du charme de Venise. Il est nécessaire de déambuler, se tromper, revenir, trouver des indices etc… pour atteindre son but. Malgré tout, je vous conseille quand-même d’avoir un plan dans votre sac (ou alors de maîtriser l’italien ou le veneto) pour vous en sortir sinon, vous êtes mal parti !! D’ailleurs, sur place, on a très très vite tendance à oublier qu’il n’y a aucune voiture !! Ça parait évident mais il toujours bon de se rappeler à quel point c’est agréable.

La sérendipité a aussi ses avantages : on a pu découvrir le Musée de la Musique qui se trouve dans l’église San Maurizio (sur le campo éponyme). Rien d’exceptionnel en soi mais on peut y voir d’anciens instruments de musique (cithares, mandolines…). L’accès est gratuit et ça, c’est bon ! 😉

 

Un petit tour du côté du Pont du Rialto est un incontournable. Sa construction remonte au XVIe siècle, là où, depuis le Moyen-Âge, les commerçants avaient pris l’habitude de s’installer. Cela explique la présence de boutiques intégrées dans l’architecture (à l’instar du Ponte Vecchio de Florence). Pas très loin se situe le Marché du Rialto, mais ne pensez pas y faire des affaires puisque, à Venise, tout est obligatoirement importé.

Pour ce que j’ai pu voir, la partie Est de l’île, après l’Arsenal, est moins surpeuplé de touristes et on peut y retrouver un charme plus tranquille. Passez le pont de l’Arsenal et déambulez dans les ruelles autour de la via Garibaldi et posez-vous dans le parc « viale Giuseppe Garibaldi ». Lors de ma première fois à Venise, C’est ici que nos hôtes italiens de Monselice nous avaient emmenés afin de découvrir un coin plus « atouristique »…

 

C’est dans ce quartier, les Gilardini, (en plus de l’Arsenal et du Lido) que se tient la Biennale de Venise, célèbre exposition internationale d’art contemporain de premier ordre (l’artiste française Annette Messager y a reçu en 2005 le Lion d’Or pour son installation « Casino » ) mais aussi à d’autres moments, d’architecture, de cinéma (la « Mostra », 1er festival de cinéma, créé en 1932, puis copié par Cannes…), de théâtre, de danse, de musique.

Lors de vos déambulations dans Venise, vous remarquerez sans doute d’étranges constructions en bois sur les toits de maisons. Il s’agit des Altanes. Che cosa è ? Outre l’aspect pratique de gagner en espace de vie dans une ville où la place est plus que restreint, ces fameuses terrasses vénitiennes sont mythiques ! En effet, elles sont à l’origine du fameux « blond vénitien », un blond doré qui tire légèrement sur le roux. Les femmes s’enduisaient les cheveux d’une substance secrète puis se laissaient dorer les cheveux au soleil depuis ces plates-formes. Autre époque, autres mœurs, aujourd’hui les terrasses servent davantage à faire sécher le linge ! Vous remarquerez également la forme singulière des cheminées, en cône inversé. Celle-ci avaient pour but d’empêcher les cendres incandescentes de retomber sur les toits en bois.

 

Autre chose que j’apprécie à Venise, ce sont les effets de couleurs et des matières, notamment avec le crépis de certaines façades de maisons. On retrouve cette même volonté de colorer les façades sur l’île de Burano (aussi dans la lagune) mais avec des ocres ocres jaunes ou rouge. Autre différence, ici, le charme est pittoresque. On est saisi par ces marques du temps qui révèlent le caractère fragile mais aussi historique de Venise. On a véritablement l’impression de vivre le temps.

Visiter la GALLERIE DELL’ACCADEMIA

Pour accéder à la Galerie de l’Académie, on est passés par le Campo Santo Stefano puis par le Campiello San Vidal. Ensuite, il faut traverser le Grand Canal par le Ponte dell’Academia. Au passage, vous aurez une très belle vue sur la Basilique Santa Maria della Salute. Le musée se trouve quasiment juste de l’autre côté.

 

Si, comme moi, vous aimez l’#Art et les #Musées, je vous recommande la Gallerie dell’Academia qui est une référence (avec la Fondation François Pinault au Palazzo Grassi). Il abrite des grands noms de l’art italien et notamment de l’École Vénitienne (Giorgione, Bellini, Carpaccio, Le Tintoret, Titien, Véronèse, Tiepolo, Lotto, Mantegna, Guardi, Canaletto…). Parmi les œuvres les plus célèbres, on trouve :

[/column] [/columns_row]

Retrouvez toutes nos visites de musées dans notre rubrique Trace La Culture !

Visiter la FENICE

La Fenice est l’opéra le plus célèbre de Venise et un des plus prestigieux d’Italie. Son nom, le Phoenix vient du fait qu’il renaquit de ses cendres. En effet, cet opéra fut construit à la fin du XVIIIe siècle, en remplacement du théâtre San Benedetto (détruit par un incendie). Ironie de l’histoire, la Fenice, subit lui aussi un incendie en 1832 et dû être reconstruit en 5 années plus tard, puis un autre en 1996 (reconstruction à nouveau et réouverture en 2003). Décidément… Faudrait peut-être voir à changer de nom !

Son style Néo-Classique (c’est-à-dire horizontal, vertical, symétrique et très épuré) fait que ce n’est pas vraiment par sa façade que vous aurez votre choc esthétique le plus marquant… Mais c’est bien en visitant l’intérieur du théâtre que ça devient intéressant (réservation des billets). Le bâtiment se tient sur 5 étages. Le hall vous met déjà dans une ambiance particulière (lumière créée avec les lustres, ci-contre). Ses pièces, hautes de plafond, sont dignes d’un vrai palais ! Mais le plus stupéfiant est l’accès, par un balcon, à la Grande Salle. Magnifique !! Malheureusement, les photos sont interdites et je ne peux vous en fournir les preuves visuelles (on est surveillés de près ! Surtout quand on se déplace avec une cinquantaine de mômes…). Il vous faut me croire sur parole.

Créer son masque vénitien dans un atelier

Petite fantaisie plutôt inouïe pour un voyage à Venise, j’ai participé à un atelier de confection de masques vénitiens. Évidemment, c’est une activité plus opportune dans le cadre d’un voyage scolaire que d’un voyage touristique (il y a tellement d’autres choses à voir et à faire à Venise !). Mais, a posteriori, c’est quand-même un moment qui s’intègre tout à fait dans la découverte du folklore local. Je ne sais plus exactement où se situe cet atelier (dans un labyrinthe de petites ruelles dans le quartier du Campo San Barnaba). L’endroit était charmant : c’est véritablement un atelier, avec du bordel (rangé, enfin… placé plutôt), des moules sont accrochés un peu partout.

Faire le tour des ÎLES autour de VENISE

On n’y pense pas systématiquement quand on organise sonn séjour à Venise mais quitter quelques heures la ville insulaire pour visiter les autres îles de la lagune est, à mon avis, une très bonne idée. Des excursions en bateaux partent de la Riva degli Schiavoni pour visiter les trois îles de Murano, Burano et Torcello. ❤️
☞ Pour en savoir plus sur l’île des souffleurs de verre et sur l’île des couleurs et de la dentelle, rendez-vous sur mon article dédié à leur visite.

 

Dormir à l’hôtel au LIDO di JESOLO

Le logement sur Venise même est vraiment cher ! Lors du premier voyage, nous étions rentrés à Monselice et à Vincenza le second (visites à la journée). Mais pour le 3e (4jours), nous résidions dans un hôtel au bord de l’eau, sur la presqu’île du Lido di Jesolo qui délimite la lagune. Elle est très résidentielle (mais avec de plus en plus d’hôtels…) et balnéaire avec ses longues plages qui donnent sur la Mer Adriatique. Le soir, en rentrant de la cohue de Venise, c’est hyper agréable de se baigner et/ou de marcher sur le sable chaud.

 

🇮🇹 RETROUVEZ TOUS NOS ARTICLES SUR VENISE ET SUR NOS VOYAGES EN ITALIE 🇮🇹



VENISE, souvenirs de voyages…
5 (99.35%) 31 votes