La Croix du NIVOLET : 2 itinéraires de randonnée en boucle

La Croix du Nivolet et la Montagne de l'Épine, au-dessus de Chambéry

La Croix du Nivolet pointe au-dessus de Chambéry un peu comme la Tour Eiffel. Si si, un peu quand-même… Facile et accessible, c’est un classique des classiques chambériens pour une balade à la (demi) journée. D’ailleurs, avec le Mont Veyrier, ce fût une de mes premières randonnées infantiles. Retrouvez ici le topo de deux itinéraires en boucle pour randonner au Nivolet (j’ai choisi de ne pas détailler ceux au départ du plateau bauju, plus faciles mais plutôt très inintéressants car uniquement dans les sous-bois).

Sommet : Croix du Nivolet (1547 m)
Massif : Bauges (Savoie)

d’avril à novembre

Carte IGN : Chambéry 3332 OT

Intérêt : ♥♥♥♥

Carte des quatre itinéraires :

➜ depuis Pragondran par la cheminée avec retour par Le Sire
➜ depuis Le Sire par le chemin de crêtes
➜ depuis Lovettaz par le Pas de l’Échelle avec retour par le Col de la Doriaz
➜ depuis Maison Brulée / Les Favres




↙ les différents itinéraires ↘

Départ : Pragondran (807 m)
Dénivelé : 740 m

Durée : montée 1h30
Difficulté : ★★★☆☆

Se rendre à Pragondran :

Depuis Chambéry, monter sur les hauteurs de Bassens puis traverser Les Chavannes, Vérel pour arriver à Pragondran. Un petit parking (10 places) est situé en contre-bas du hameau mais on peut aussi se garer le long de la route.

Départ depuis Pragondran

L’itinéraire part donc au cœur du hameau de Pradongran. Il est indiqué par des panneaux en bois. On passe au milieu de quelques maisons avant de prendre une piste dans les sous-bois. Au bout d’1/4h, un sentier bifurque à gauche pour se raidir de plus en plus. Mais, comme au Trélod, les lacets rendent le dénivelé tout à fait digeste.

 

Au bout d’1 heure, on arrive dans une prairie avec une vue dégagée sur la Croix du Nivolet, juste au-dessus, et sur Belledonne. C’est également la croisée des chemins pour accéder au sommet (par le Pas de l’Échelle à droite, par les Chalets du Sire à gauche et par la cheminée, dré d’vant.

Montée par la cheminée

L’accès au sommet du Nivolet par la cheminée est le plus rapide car le plus direct. Par contre, c’est vertical (on appelle pas ça une cheminée pour rien non plus je veux dire). On atteint le départ en quelques minutes. Comme c’est enclavé, la neige peut encore y être présente au début du printemps (les photos ci-dessous datent de fin mars, montée sans problème). Si ça vous rebute, attendez mai pour être sûr. La cheminée fait entre 20 et 30 mètres de hauteur mais la « difficulté » se situe sur le début, plus raide. Du coup, il faut crapahuter et faire très attention aux pierres qui pourraient vous tomber dessus ! (patienter donc s’il y a déjà du monde…)

 
 

La cheminée est ensuite plus évasée et une sente reprend alors forme. On peut également observer la Croix du Nivolet trônant fièrement au sommet. On se dit également que ce serait une mauvaise idée que de redescendre par là. Pas que ce soit véritablement impossible (désescalade) mais un peu galère et surtout dangereux pour ceux qui monteraient en-dessous. À la sortie, un intéressant point de vue sur la Croix se situe au-dessus d’un bloc, juste à côté. Mais le meilleur est à venir en reprenant le chemin jusqu’au sommet.

© L’Oeil d’Édouard

La Croix du NIVOLET : 2 itinéraires de randonnée en boucle
4.9 (98%) 90 votes

Départ : Lovettaz (617 m)
Dénivelé : 930 m

Durée : montée 2h / 2h30
Difficulté : ★★☆☆☆

Se rendre à Lovettaz :

Depuis Chambéry, partir en direction du Massif des Bauges et rejoindre Saint-Jean-d’Arvey. Dans le village, avant le centre, prendre une épingle à gauche en remontant la Route de Lovettaz. Dans un virage, se garer sur le parking en terre plein (l’accès au village est réservé aux habitants du fait de l’étroitesse des rues).

 

Départ depuis Lovettaz

Cet itinéraire est vraisemblablement le plus classique. Remonter la route puis prendre un petit sentier à droite qui passe devant l’ancien four banal et rejoint le cœur du hameau en 5 min. Un panneau d’itinéraires marque le début de la randonnée sans pour autant indiquer le sommet par le Pas de l’Échelle. Ensuite, on monte droit sur un chemin de pierres.

 

Plus loin, on tombe sur une piste. Là encore, rien n’indique la direction sinon la présence d’un mini-panneau « via ferrata » mais il faut bien le suivre en continuant en face sur la droite. On traverse sans crainte l’éboulis de la Doriaz, visible depuis la vallée de Chambéry puis, au bout d’une grosse 1/2h depuis le parking, on arrive à la croisée des chemins : Cascade de la Doriaz (5 min), via ferrata Jules Carret (10 min)… et le Nivolet par les échelles (1h55). Pour ce dernier, le chemin repasse un peu plus haut sur l’éboulis.

 

Le chemin passe à côté d’une bergerie nommée « Fermes du Nivolet » où la présence d’un patou n’a pas été des plus rassurantes mais ses maitres étant là, aucun souci, il ne nous a même pas calculés ! Puis, un troupeau de brebis, conduit par une adorable chèvre très câline (j’adore les chèvres !), redescendait tout seul des prairies. Le chemin de terre et de pierres remonte au milieu d’autres troupeaux mixtes puis on arrive sous la Croix du Nivolet (avec ses projecteurs). 20-30 min après la bergerie, il vous faudra maintenant choisir par quelle voie vous voulez finir, par la cheminée ou le Pas de l’Échelle. Normalement, si j’ai bien fait mon boulot, vous devriez savoir d’ici la fin de la lecture de cet article (même si les photos de cet itinéraire font moins rêver vu qu’il faisait pas super beau…).

Montée par le PAS DE L’ÉCHELLE

Il n’y a rien de réellement impressionnant dans ce passage (moins que le Grand Montoir du Parmelan par exemple). Le sentier a juste deux longueurs en bord de « vide » mais il n »est pas étroit et un câble suit en main courante si jamais vous vouliez vous plaindre. Ensuite, l’itinéraire arrive sur le motif de sa dénomination avec une série de quelques barres et barreaux pour remonter entre la paroi et l’œille. Ce passage ne présente aucune difficulté particulière et je serais même tenté de dire qu’il y en a trop (même si cela a dû être pensé pour faciliter l’accessibilité, notamment celle des plus jeunes).

À la sortie, à l’instar de celle de la cheminée, un belvédère naturel offre un pont de vue sur la vallée de Chambéry et la Chaine de Belledonne (enfin… quand il fait beau !). Le sentier part ensuite dans le sous-bois et remonte jusqu’à l’intersection de tous les chemins qui ne mènent pas prioritairement à Rome. Le sommet avec la Croix du Nivolet est très exactement à 130 m.

La Croix du NIVOLET : 2 itinéraires de randonnée en boucle
4.9 (98%) 90 votes

Le sommet et la CROIX DU NIVOLET

On s’en rend mieux compte une fois à son pied, la Croix au sommet du Nivolet est… énorme, voire exubérante, limite orgueilleuse avec ses 21,5 mètres de haut pour être bien bien visible depuis le bassin chambérien et aixois.

Le bord de la falaise est protégé d’une barrière, vous pouvez être tranquille pour vos enfants. La vue à l’Ouest est plongeante panoramique : Aix-les-Bains, le Lac du Bourget, la Montagne de l’Épine avec la Dent du Chat, la cluse de Chambéry et le Massif de la Chartreuse (Granier en premier plan puis Le Grand Som, Chamechaude…). Si vous montez tard, vous aurez tout ça à contre-jour. À l’inverse, vous aurez la vue Est parfaitement exposée : la Chaine de Belledonne, le Massif des Bauges (Galoppaz, Arclusaz, Pécloz, Colombier…), le Semnoz et les Bornes-Aravis (Parmelan, La Tournette…). Par contre, trop bas, on ne voit pas le Mont Blanc, caché par Le Margériaz. Pour identifier les noms de chaque sommet sur place, je vous conseille l’application Peakfinder.

♼ Coup de gueule !! Des gros porcs ont transformé la table d’orientation (cassée) en poubelle de gros porcs en y mettant leurs détritus de gros porcs (bouteilles en plastique, boites de conserve et autres emballages d’urbains…). Et d’autres gros porcs semblent perpétuer la porcherie comme s’il y avait des gens qui étaient payés pour descendre leurs merdes. Si j’aime la montagne, c’est justement, entre autres, parce qu’on est normalement loin de ces comportements irresponsables et irrespectueux. « Près de cimes, loin des cons » ? Certes, la Croix du Nivolet n’est pas très haute, mais quand-même…

 

Pour rentrer à la voiture maintenant, vous pouvez redescendre un des deux itinéraires de montée expliqués ci-dessus ou, sinon, en voici deux autres qui rejoignent en boucle Pragondran ou Lovettaz (selon où vous êtes garés…) :

Durée : descente 2h / 2h30
Difficulté : ★★☆☆☆

 

L’itinéraire classique côté Pragondran fait redescendre par le Pas de l’Échelle mais ici, une petite variante, retour par le Passage du Croc via Le Sire. 200m plus bas, au niveau de la cabane (appelée « Refuge du Nivolet » mais ressemble davantage à un arrêt du bus !), prendre à gauche en direction du Sire. Le sentier remonte au Nord en suivant le chemin de crête de la Montagne du Nivolet (env. 1500m). C’est une agréable balade, à l’ombre des arbres et plutôt à plat. Invisible depuis le bas, la neige y perdure plus longtemps qu’il n’y parait.

LE SIRE

3/4h après la Croix du Nivolet, on arrive aux Chalets du Sire (haut de la piste de ski) avec une vue dégagée Nord à l’Ouest, de La Tournette au Granier. Le « Sentier du Garde » tire à gauche pour redescendre sous la barre rocheuse, jusqu’au croisement sous la Croix (cf : montée, juste sous la cheminée).

© L’Oeil d’Édouard

Pour varier complètement, poursuivre jusqu’aux yourtes et au parking du Sire (1413m). Juste derrière le restaurant, le sentier tombe tout de suite dans la forêt (plutôt raide jusqu’au Passage du Croc). On y a une vue plongeante sur le Sud du Lac du Bourget. Ensuite, ça descend… ça descend… ça descend… En 3/4h, on arrive sur une route en terre qui est ensuite goudronnée jusqu’au bout. Au final, compter deux grosses heures de descente depuis la Croix du Nivolet pour rejoindre Pradongran.

La Croix du NIVOLET : 2 itinéraires de randonnée en boucle
4.9 (98%) 90 votes

Durée : descente 2h
Difficulté : ★★☆☆☆

Intérêt : Cascades

 

Le retour par le Col de la Doria est plus long que redescendre par le Pas de l’Échelle mais il permet de faire une boucle, histoire de varier un peu. La première partie n’est pas très sexy, on marche en pente douce sur un chemin de terre et de feuilles mortes humides dans les sous-bois… Au bout d’1/2h, des randonneurs bien intentionnés ont comblé les lacunes de consignes officielles en indiquant le chemin à suivre avec un cairn et une flèche en bois. Faîtes-leur (et moi maintenant) confiance, ça vous évitera un détour. 10 min après, on arrive au Col de la Doria et son pré fleuri (1138 m).

 

Depuis le Col de la Doria, un chemin par au Mont Peney (1356 m) mais pour retourner à Lovettaz, il faut prendre le sentier qui descend sous les voies d’escalade. Après quelques zigs et quelques zags, on arrive en 20 min à la Cascade de la Doriaz.

La Cascade la DORIAZ

Une passerelle surpasse le cours d’eau et, avec un pied sûr, on peut grimper sur les rochers humides pour profiter de sa fraicheur. Après une bonne randonnée estivale, ça fait un bien fou ! On peut remonter en 5 min au Trou de la Doriaz d’où jaillit la rivière souterraine de la falaise (un sentier part également d’un peu plus haut).

 

Ensuite, on retrouve la croisée des chemins du début, celle qui amène à la via ferrata, à la Grotte Carret, au Pas de l’Échelle (si des fois vous avez oublié vos clés là-haut). Le retour au parking de Lovettaz se fait en 1/2h.

La Croix du NIVOLET : 2 itinéraires de randonnée en boucle
4.9 (98%) 90 votes

Retrouvez tous nos topos et conseils montagne dans notre rubrique Trace Les Cimes△△



La Croix du NIVOLET : 2 itinéraires de randonnée en boucle
4.9 (98%) 90 votes