Le Mont CHARVIN : une pyramide dans les Aravis

Arête (presque) au sommet du Mont Charvin

A bien des égards, le Charvin ressemble au Pécloz avec sa forme pyramidale, un flan abrupt et un final sur une arête. Toutefois, la randonnée au moins éprouvante et son sommet est un véritable balcon sur le Mont Blanc ! La boucle par le lac permet de varier les plaisirs avec des sentiers forestiers, herbeux et rocheux.

Sommet : Mont Charvin (2409 m)
Massif : Aravis (Haute-Savoie)

Départ : Parking Les Sardoches (1380 m)

Carte IGN : Megève 3531 OT

Dénivelé : 1030 m

Durée : montée 2h – retour 2h par le lac

Difficulté : ★★★☆☆
(descente au Lac du Mont Charvin ★★★★)

de mai à novembre

Intérêt : ♥♥♥
Lacs de Montagne
MarmottesChamois

Se rendre aux Sardoches :

  • Depuis la Haute-Savoie, entrer dans le Massif des Bornes-Aravis et passer par Serraval et traverser Villard et le Bouchet-Mont-Charvin. Passer le pont puis prendre la montée sur la gauche (Mont Charvin indiqué).
  • Si vous venez de Savoie, traverser Ugine et, au niveau du rond-pont de Marlens, prendre à droite et monter le Col de l’Épine. Suivre la route en direction du Bouchet-Mont-Charvin et, un peu avant le virage en épingle (pont) prendre la montée à droite (Mont Charvin indiqué).

Dans les deux cas, on traverse ensuite quelques hameaux (Banderelle, La Savatte) et on arrive au parking  des Sardoches.

 




Montée par l’Aulp de Marlens

Au départ du Parking des Sardoches, un sentier s’enfonce dans les sous-bois, très agréable car régulier et au frais. On rêverait presque d’y croiser une biche dans une brume matinale. L’itinéraire passe au-dessus du Chalet de La Praz puis s’enfonce à nouveau dans la forêt pour sortir sur les alpages, le tout en moins de 20 min depuis le parking. La vue dégagée offre un premier point de vue sur les montagnes (Mont Charvin et les Aiguilles du Mont) et il est possible d’observer les premières marmottes dans les éboulis du Cul d’Ugine (pas de sous-entendu… c’est le nom de la ville qui se trouve de l’autre côté).

 

Une sente remonte la prairie et rejoint l’Aulp de Marlens, situé au pied du Charvin. La ferme «Le vent des cimes» produit plusieurs fromages de vaches et de chèvres et fait également refuge. Le sentier monte (ben oui…) en direction d’une combe, le long d’un ruisseau, l’heure du choix est venu. Poursuivre en direction au Col des Porthets (1/4h) ou remonter le pierrier qui va directement au sommet du Charvin (ici, on prend la 2e solution et on passer le col au retour).

 

Le pierrier n’est pas très enthousiasmant à monter (multiples lacets) et il se peut même que, quand il y a du monde, on ait à éviter Mick Jagger ou Keith Richards n’amassant pas mousse… Toutefois, le décor est assez chouette avec notamment cette petite dent et le dessin des strates des différentes dalles rocheuses.

Le sommet du Mont Charvin

En 1 heure depuis le chalet, on atteint l’arête (ressemblant à celle du Pécloz) et on a un point de vue au Nord, sur le Lac du Mont Charvin en-dessous, la Chaîne des Aravis et le Mont Blanc. A l’Ouest, on domine « friedrichiment » le Massif des Bornes avec La Tournette, le Parmelan, le Jallouvre

 

Quelques mètres encore et on atteint le sommet. Chose inouïe, il n’y a pas de croix  sommitale ! Juste un cube gravé d’un croix et une plaquounette au sol indiquant les directions des 3 itinéraires possibles (sentier pédestre, arête Sud et Pas de l’Ours). Tel Toutankhamon, votre égo s’enorgueillira de trôner au sommet de la pyramide et vos yeux se délecteront de la vue à 360° (les Bornes-Aravis à l’Ouest, les Bauges au Sud, à l’Est, le Beaufortain, le Val d’Arly). Le Mont Charvin est également un véritable balcon sur le Massif du Mont Blanc !

 

De ma première ascension, je me rappelle de la horde d’insectes volants au sommet (comme à l’Arcalod). Mais pourquoi pile exactement là et pas 10m à côté ? … Mais ce coup-ci, la faune a été quelque peu différente… Déjà repérés dans le pierrier et confondus avec des gypaètes barbus, ce sont en fait plein de vautours fauves qui tournaient. D’ailleurs, vêtu de noir, seul un peu à l’écart, assis immobile au sol avec un physique plus proche du chamois que de l’ours (…), je crois bien que le charognard s’intéressait à moi, à savoir si j’étais un bête blessée… Tel Marcel Pagnol face au Grand Duc, j’étais prêt à hurler, avec mon sandwich jambon mozzarella à la main !! En attendant, il se rapprochait et c’était chouette à observer !

Retour en boucle par le lac

Vous pouvez redescendre par le même itinéraire mais sans doute serez-vous attiré par ce petit Lac du Mont Charvin, juste en-dessous. Et vous aurez bien raison ! La seule chose qui pourrait vous contredire votre envie est une possible appréhension du « chemin » à prendre (et comme Trace Les Cimes△△ se veut d’être les plus précis possible, vous allez tout savoir ! 🙂 ) notamment avec le panneau « via ferrata, équipement obligatoire, sinon à vos risques et périls mortels… ». Donc voilà mon avis : ça passe bien. Il faut redescendre l’arête du Pas de l’Ours. Face au Mont Blanc ! 😀 Certains pas sont plus délicats que d’autres mais les câbles sont là pour tout sécuriser et, très honnêtement, pas besoin de matériel de via ferrata. Plus on descend et plus ça se raidit mais jamais rien de très compliqué non plus. Peut-être préférerez-vous le faire en montant… Par contre, vu le caractère rocheux, éviter de le faire si c’est pas sec. En tout cas, cette voie est vraiment très belle parce qu’elle donne tout du long une vue sur le Mont Blanc (et oui, on ne s’en lasse jamais !) mais aussi sur la jolie barre rocheuse sous la Goenne. Sur la fin, on débarque sur la sortie de la via ferrata d’Ugine via le Pas de l’Ours (en fait, c’est pas la fin puisqu’elle remonte encore par là dont on vient de descendre).

Le Lac du Mont Charvin

La descente passe par l’alpage de brebis. Le lac se situe dans une cuvette à environ 2010m d’altitude, au pied de la Goënne (2174 m), où toutes les bêtes à laine et à lait se regroupent. Le cadre est ainsi splendide. Un romantisme a même été matérialisé par une disposition de pierres en forme de cœur et d’initiales. S’il avait déjà l’amour à la plage ahou ahou, il y a aussi dorénavant l’amour à la montagne ! D’ailleurs, en parlant d’amour, un agneau (vraisemblablement pas mystique puisque je suis agnostique) s’est épris de moi. Je vous disais plus haut que j’avais davantage un physique de chamois que d’ours, alors tout naturellement celui-ci à dû me confondre avec sa mère… Brebis galeuse ou mouton noir… ? Amouraché, il m’a suivi sur plusieurs dizaines de mètres et il a fallu que malheureusement je le menace de méchoui pour qu’il retourne vers sa mère et sa tante, qui nous suivaient elles aussi, bêlement menaçantes. Sinon, à part ça, le lac du Mont-Charvin est un joli lac de montagne avec notamment le flan abrupt du Charvin en fond (éclairé la matinée).

Le Col des Porthets

Comment rentrer à la maison maintenant ? En passant le Col des Porthets. Au bout du Lac du Mont Charvin se trouve le Pas du Lac qui permet de rejoindre l’Aulp de fier et le Col de Merdassier. Prendre à gauche en longeant la grande dalle rocheuse et remonter jusqu’au col (2072 m) Là encore, un escadron de vautours s’est mis à me tourner autour ! Quelques-uns inspectaient déjà le troupeau de brebis vers le lac… Depuis le col, la descente dans la combe est assez simple et rejoint le sentier du matin. Compter la grosseur d’une grosse heure pour rejoindre le parking des Sardoches depuis le Col des Porthets.

Cette randonnée au Charvin est vraiment splendide avec une magnifique vue panoramique et une faune variée. Il y a quelque chose de la boucle du Jallouvre (arête, retour en redescendant pour contourner par derrière et remonter un col, lac de montagne, alpage…).

📷 L’Oeil d’Édouard ©

Retrouvez tous nos topos et conseils montagne dans notre rubrique Trace Les Cimes△△



Le Mont CHARVIN : une pyramide dans les Aravis
4.9 (97.8%) 91 votes