Tout plaquer et partir marcher seule !!! Petit guide de préparation

Point de vue pendant la Randonnée du Mare e Monti en Corse, lors de la dernière étape qui va de E Case - Revinda à Cargèse

Parfois on se lance dans des projets que tout le monde considère comme fous et irresponsables, et il se peut qu’ils aient un peu raison, alors une bonne préparation reste indispensable !

Bienvenue dans mon rando-trip-solo de 15 jours sur le Mare E Monti, en Corse. Dans cet article je vous livre ma préparation avant départ de randonneuse débutante.

 

 

1/ Se remettre au sport

La je vous parle de débutante, débutante hein ! De la sportive du dimanche qui se dit que marcher toute la journée ça ne doit pas être si sorcier. Suffit de mettre un pied devant l’autre, non ?!

(Dessin de l’illustratrice Margaux Motin)

 

Donc en ce qui me concerne j’ai commencé mon programme 3 mois avant de partir. Il consistait en :

  • 3 séances de sport par semaine, de 1h à 1h30
  • 45min de Cardio : course, vélo, elliptique etc… tout ce qui fait travailler les jambes, car se sont elles qui vont vous porter
  • Des séries de muscu : abdo et bras, et oui car il va falloir porter le sac à dos aussi

L’idée pour moi c’était vraiment de faire travailler le cardio et tonifier d’une manière générale, histoire de ne pas arriver complétement froide et sans entrainement en bas de la première côte…

2/ Se renseigner

Après la préparation physique, place à la préparation morale. Partir à l’aveugle serait inconscient.

 

C’est le moment où je vous avoue que je voulais faire le GR20 à l’origine ! Ce sont les contraintes météorologiques qui m’ont fait changer d’avis. Comme quoi il est vraiment important de bien se renseigner. Les distances, et dénivelés ne sont pas vos seuls indicateurs. 3 jours avant de partir ils annonçaient encore de la neige sur certains passages du GR20. C’est à ce moment que je me suis dit que neige et débutante ne faisaient pas bon ménage. Et l’avenir me donnera raison, car sur mon chemin j’ai rencontré nombre de randonneurs aguerris qui redescendaient du GR20 sur le Mare E Monti pour cause de vent, brouillard et neige …

Mes recherches :

Le site officiel des parcs naturels Corse : C’est la que j’ai vue la photo en temps réel de la neige encore présente début juin sur les sommets…

Le blog qui ressort le plus sur le GR20 : Leur site est vraiment bien fait, en particulier pour la préparation.

Mais rien ne remplace : la lecture du Topo Guide,  de la Fédération Française de Randonnée Pédestre. La FFR propose également des formations (lecture de carte, orientation etc). En fonction de votre niveau, de votre volonté de préparation, c’est un aspect à prendre en compte. Les Topo Guide sont plus précis que les récits de voyage je trouve, ils permettent de se figurer l’itinéraire clairement.

Renseignez vous dans votre région, il existe surement une association de randonnées qui pourra vous renseigner, sur les équipements, les sentiers, et même vous proposer des journées de randonnée pour votre entrainement.

3/ S’équiper

Il est conseillé de s’équiper un peu en avance de manière à tester votre matériel avant LE départ.

 

Pour ma part ça a été une charmante découverte des lignes « pas fashion du tout pour les femmes » de ce merveilleux monde de l’Outdoor… Seulement voila, randonner ça ne s’improvise pas, il vaut mieux s’équiper un minimum technique.

Les incontournables « techniques » :

Un sac à dos

Sur les conseils d’Edouard, notre spécialiste Outdoor chez Trace Ta Route, je me suis équipée d’un sac à dos Osprey. Bien sur, en version femme, important pour la taille des sangles et bretelles. J’ai opté pour un AURA AG 50L, qui pourra m’être utile pour les rando autant que pour de futurs voyages.

Honnêtement les avancés technologiques sont tellement rapides dans ce domaine, je vous conseille vivement d’acheter du neuf ou du déstockage de l’année précédente. Ma mère voulait me passer son sac, mais il avait déjà 15 ans d’âge. Pour vous donner une idée : le AG de mon sac signifie « Anti-Gravité ». La facilité de portage, grâce à une bonne répartition du poids et des points de pression est étonnante. D’ailleurs sur le chemin, tous les connaisseurs ont voulu le tester, et tous se sont accordés à dire que c’était la Rolls des sacs.

 

Des chaussures de randonnée

Oui j’ai bien voulu tenter de dire que mes chaussures de running feraient bien l’affaire… Mais en fait non ! Dans l’absolu, oui bien sur vous le pouvez… MAIS : des chaussures avec une bonne grosse semelle qui fait que vous ne sentez pas la roches, les cailloux sous vos pas… dès le 2ème jour de marche vous vous dîtes que c’était une bonne idée ! Ensuite la question des montantes ou pas montantes sur la cheville… Montante ! oui oui ! Montante. Alors encore une fois, j’ai déjà fait des rando assez dures dans les Mafate à La Réunion, avec mes running, mais sur 2 jours, sans sac à dos et à 20 ans ! La avec mes 10kg et quelques sur le dos, et sans bâtons, j’ai bien apprécié le soutien de la chaussure montante dans les descentes. Jours après jours, l’inattention, la fatigue etc… se « faire » une cheville dans une descente est vite arrivée. Je savais que je marcherai seule, donc principe de sécurité. Et très contente de mes chaussures, un peu lourdes certes, mais d’un confort sans égale sur plusieurs jours de marche.

Pour mes chaussures, je me suis fait conseiller par le vendeur du magasin « Le Vieux Campeur ». En l’occurrence, le magasin stock du Vieux Campeur. Il y a toujours des bonnes affaires. Quant on est complétement débutante comme moi, on expose son projet et on se laisse guider… Oui la chaussure de rando n’est pas sexy, mais oui si on vous dit que : au bout de 3 jours vous en aurez marre des cailloux, que vos chevilles seront contentes d’être soutenues, que oui la chaussure est imperméable et que c’est important.. bah vous écoutez et vous achetez ! 😉

Des chaussettes de randonnée

Oui oui oui, des chaussettes de rando, sans coutures tout ça ! Car ça serait tout de même dommage d’investir dans un sac super léger, des chaussures de compet’, et de se faire mal aux pieds à cause d’une couture mal placée !

Un pantalon de randonnée

Pareil j’étais contre ! non mais à la base je suis contre tout ce qui « est fait spécialement pour quelque chose ». je me dis toujours que tout de même tel autre matériel pour tel autre activité ferait bien l’affaire aussi … Bon j’ai du me résigner tout de même. Mes affaires de sport n’avaient pas la légèreté, le matériau anti transpirant, les poches bien placées, les coutures bien placées… etc.

Une casquette de sport

Principe de sécurité, une casquette ou un foulard à mettre sur la tête. De sport et / ou de rando de préférence, pour la matière légère, de manière à protéger du soleil sans vous étouffer.

Une gourde

Une gourde en aluminium et isotherme. Pour le poids, pour la solidité, pour l’isotherme.

Voila, ça c’est tout ce que j’ai du acheter exprès, et qui selon moi sont indispensables. Plus loin je vous ferais part de mon sac dos final.

 

 

Retrouvez les différents tests matériel d’Edouard ICI

4/ L’entrainement pratique

On y est presque …! vous faîtes du sport depuis 1 – 2 mois, vous vous êtes équipé. Il faut maintenant tester tout cela en conditions réelles. Surtout les chaussures ! Comme je vous le disais dans la rubrique « on se renseigne », cherchez les associations de randonnée pédestre de votre région. Que ce soit pour des idées de rando ou même pour des journées organisées.

Pour ma part, j’ai fait une première journée avec Edouard.

 

Puis je me suis fait un entrainement à moi, en prenant les chemins de rando de la région à l’Office du Tourisme. J’ai essayé en fonction des conditions climatiques de me faire une marche par semaine. Et d’y aller graduellement dans la difficulté, distance et dénivelé. Pour moi, il était important de marcher seule pour me repérer, et vérifier que je ne me perdais pas !!! 🙂

 

 

5/ Préparer son sac à dos

C’est le grand moment du départ ! Vous voilà prête à partir sur les sentiers Corses entre Mer et Montagne.. Mais diable que met on dans son sac à dos ???!!!

Pour les règles générales : suivez le guide

Pour ce voyage au féminin en particulier, c’est ICI

  • Mon voyage – 15 jours – 9 jours de marche – 6 jours de ville à Ajaccio – 1er au 15 juin 2016.
  • Randonnée avec étapes et repas en Gîtes

Voilà, je pense que vous êtes prêt(e) !

6/ Le Départ

 

Partez, marchez, rêvez, évadez vous… Ces 15 jours ont été une expérience formidable et dans un décor absolument MAGIQUE.

 

CORSE

Entre mer et montagne

Vous êtes prête à partir ?
Dites-le avec des étoiles ! 🙂

Notez cet article