Naples, les napolitains et le couchsurfing

Naples Vésuve

Le meilleur endroit pour vivre Naples ? La rue, tout simplement et idéalement en compagnie d’un napolitain. Lisez plutôt.

Les rues de Naples

Naples : une ville-théâtre fiévreuse et chaotique dont le spectacle change à chaque coin de rue et à chaque instant.

Pour saisir toute l’essence de cette agitation permanente, il faut s’engouffrer dans les tréfonds obscurs et animés de Spaccanapoli et Montecalvario. Dans ces quartiers populaires  le spectacle offert par la rue prend des allures baroque et le jeu des napolitains, acteurs volubiles, indisciplinés, bruyants devient passionné. La ville devient une scène à ciel ouvert : les cris,  les gestes, les conversations enflammées, le manège des vespas, le bruit et les couleurs de marchés bref tous les détails de la rue sont exacerbés et deviennent une distraction réjouissante  pour celui qui saura s’y attarder.

Dévotion, religion et folklores

Naples - Trace ta route

Pour compléter le tableau, ajoutez à cette fête permanente un présence ostensible du religieux, que ce soit dans les innombrables églises, chapelles, couvents et monastères dont regorge la ville, ou dans un registre plus profane, dans les innombrables autels qui ornent chaque coin de rue. Je dis profane car le napolitain est très superstitieux et mélange allégrement profane et sacré.

Le napolitain convoque les saints pour tout et n’importe quoi.

Même les conducteurs peuvent compter sur la protection d’un Saint (San Gennaro). Dans le même esprit de mélange des genres, il n’y a qu’à Naples que vous trouverez un autel (via Spaccanapoli) à l’effigie de Maradona, le foot étant érigé au rang de religion.

Vous l’aurez compris ce sont bien les gens et l’incroyable sentiment de vie qui se dégage de Naples qui m’a séduit.

Dolce vita à la napolitaine

Il faut dire aussi que j’ai pu vivre cette frénésie de l’intérieur grâce à l’amitié d’un Napolitain exceptionnel. Sans Luciano je pense que je n’aurais pas pu saisir pleinement cet art de vivre à l’italienne (Italie du Sud j’entends) à la fois si intense et décontractée. Grâce à lui et pour mon plus grand bonheur j’ai sauté à pieds joints dans cette Italie ô combien clichée mais tellement rêvée :

les balades en vespa, la foule enfiévrée d’un stade de foot (match Napoli contre Lazio, 1ère fois que je mettais les pieds dans un stade, c’est à vivre), les restaurants de fruits de mers le long du rivage, les incomparables pizzas napolitaines, les soirées  animées entre amis avec force gesticulations et dialecte napolitain;  une immersion totale dans la  culture italienne qui plus est dans LA ville de la démesure et de l’ excès. De quoi être conquise à vie !

LE COUCHSURFING

Si Naples a pris une place de choix parmi mes souvenirs de voyages, c’est avant tout grâce à Luciano et Luciano je l’ai rencontré grâce au COUCHSURFING ! késako ? Tout simplement un immense réseau social basé sur l’hospitalité qui permet en quelques clics de dormir gratuitement chez quelqu’un n’importe où dans le monde et surtout, surtout de partager sa vie, son quotidien, ses conseils et son amitié. Circuler librement dans le monde c’est bien, pouvoir s’ouvrir aux autres, partager, échanger c’est beau ! Une idée utopique de prime abord rendue possible grâce un internet.

ITALIE

découvrez tous nos articles italiens

 

Cet article sur  Naples vous a plu ?
Vous pouvez noter cet article
en cliquant sur la petite étoile de votre choix

Naples, les napolitains et le couchsurfing
4.6 (92%) 10 votes