Mon guide du voyager seule en Afrique du Sud

Que vous soyez une novice du voyage en solo ou une voyageuse solitaire avertie vous vous interrogerez forcément sur votre décision de choisir l’Afrique du Sud comme destination de voyage.

Je vous livre ici mon guide pratique de la destination avec les petits trucs & astuces de la nana qui voyage seule dans l’un des pays les plus « dangereux » du monde (selon ton père, ta mère, et tes potes…)

 

La sécurité

C’est la première question que vous vous poserez. Est ce bien sérieux d’aller se balader toute seule dans le pays qui bat le record mondial de viol ? et je vous passe les risques de braquage…

Alors il va vous falloir beaucoup de persuasion pour faire comprendre à votre entourage que plus de 80% des agressions concernent les locaux, des gens qui se connaissent déjà, des bandes rivales etc… Que bien sur vous n’êtes pas inconsciente et que vous ne sortirez pas dans un quartier non conseillé de nuit (ou de jour d’ailleurs) vêtue de vos plus beaux talons, mini short, sac Louis Vuitton et dernier I-Phone à la main…

Donc votre bon sens en poche, l’Afrique du Sud n’est pas plus dangereuse que Paris à visiter.

Bon ok comme je suis une flipette ma tenue de camouflage c’était plutôt ça : (Mais je vous rassure toute de suite, vous pouvez être plus féminine vous ne risquerez rien – je vous laisse lire mon premier article sur le sujet)

 

Et dans les Township alors ?

Une fois que votre décision est prise pour l’Afrique du Sud, vous commencez à réfléchir à votre itinéraire. Et la vous vous dîtes : tout de même les Township ça fait partie intégrante de la découverte du pays… Oui mais les recommandations disent d’éviter les quartiers les plus pauvres … Oui mais en même temps il semblerait qu’il y ait de plus en plus d’agences qui vous proposent des visites des Township… Que faire ?

Retour d’expérience : Pour ma part j’ai finalement choisi d’arriver à Soweto et d’y dormir. Le lendemain j’ai fait la visite à pieds accompagnée d’un guide du BackPack où je logeais. Résultat : je ne changerais pour rien au monde ma décision ! Une superbe découverte en toute sécurité, à aucun moment je n’ai senti de risque. J’avais pris contact avec une voyageuse sur le forum du Guide du Routard. Nous ne dormions pas dans la même auberge, mais nous nous sommes retrouvées le soir pour aller dîner. Je me suis fais déposée par l’un des employés de mon auberge qui finissait sa journée de travail. La fille de la propriétaire de la seconde auberge nous a emmené dans la rue principale pour trouver un restaurant. Nous avons ensuite parcouru toutes les deux la rue, de nuit, pour choisir notre restaurant. Bref, comme une première soirée normale dans un nouveau pays.

Soweto fait partie de mes coup de cœur du voyage ! La gentillesse des gens, les échanges avec eux, son histoire… Retrouvez mon séjour à Soweto et Johannesburg ICI.

 

Quel moyen de transport choisir ?

J’avais décidé de voyager en Bus pour ce voyage en solitaire. D’abord pour le budget mais surtout par peur de la conduite à gauche, et de mon sens de l’orientation défaillant !

Rebelote ! « QUOI ???!!!!! Mais tu es folle !!! » de me déclamer mes amis et parents, et autres personnes contactées sur les forums.

J’avoue au final j’ai choisi une option à « mi-cheval » (mi-chemin) entre le bus et le voyage organisé. En fait c’est surtout mes envies de découvertes qui ont choisi pour moi. Je voulais longer la côte, et les grandes lignes de bus ne le font pas. Mais le BazBus que j’ai choisi oui. J’étais presque déçue de ne pas tenter le voyage dans un bus grande ligne, mais plus que ravie du confort de voyage du système BazBus.

En chemin j’ai croisé une famille (2 parents trentenaires, 1 petite fille de 5 ans) qui voyageait en bus Greyhound et n’ont eu aucune mauvaise expérience.

Découvrez mon voyage le long de la Wild Coast et de la Garden Road.

 

Mes petits plus sécurité

Le fil d’Ariane

Afin de rassurer tout le monde, je me suis inscrite sur le site du Gouvernement qui recense les français en voyage à l’étranger. Il s’agit du service Ariane (fil d’Ariane). De cette manière s’il se passe quelque chose dans votre destination vous êtes averties en direct, on sait que vous êtes sur place, et dans des cas plus graves vos proches sont averties. Ça ne coûte rien et ça rassure.

Quelques outils

Pour me rassurer moi : j’ai acheter une petite bombe lacrymogène, et j’ai un petit couteau. Ça m’a plus gêner qu’autre chose ! bah oui obligé de mettre le sac en soute. Mais bon, dans certains cas, ça m’a rassuré de l’avoir dans ma poche ou sac à main, plus par « prévention » que crainte réel. Mais si vous êtes un peu une psychopathe de l’organisation comme moi, c’est une idée 🙂

Egalement : une petite lampe torche (rose !) et un chargeur portable (que j’avais déjà pour ma rando solo en Corse)

A noter : je n’avais pas pris les bons adaptateurs… (la blonde) ! Alors soit vous pouvez bien sur en acheter un sur place. Soit vous faites confiance à vos logements ! partout j’ai trouvé des prises USB, des multiprises internationales avec tous les ports adaptés, et le cas échéant l’entraide par la réception ou les autres voyageurs.

 

Au féminin

Lors de mes réservations dans les auberges de jeunesse, je choisissais toujours les dortoirs uniquement féminin.

Les bourses aux équipiers

Sachez également qu’il existe différents moyens de vous mettre en relation avec d’autre voyage en solo. Moi j’ai utilisé la plate forme du Guide du Routard. Mais tapez « Bourse aux équipiers de voyages » dans votre moteur de recherche pour trouver d’autres applications. C’est comme ça que j’ai passé ma première soirée à Soweto avec Jennifer et que nous nous sommes retrouvées à Cape Town. C’est toujours une bonne solution pour vous lancer ! mais honnêtement après 3 semaines de voyage soi disant solitaire je n’en pouvais plus d’être toujours accompagnée !  A Cape Town je n’arrêtais pas de retomber sur des gens rencontrés en route !!!

Connexion Internet et téléphone portable

J’ai acheté une carte Sim à l’arrivée à l’Aéroport, chez Vodaphone. Idem ça m’a permis de me rassurer moi même. Car avec Google Map en poche impossible de se perdre ! Je n’ai plus les tarifs en tête mais j’ai du payer 250 Rand (18€) pour 60 min d’appel et 250 ou 500 Mo d’Internet. Je suis partie 3 semaines et je n’ai pas eu besoin de recharger. Après l’idée était de déconnecté, donc j’utilisais la 4G juste en cas de perte de chemin, trouver mon restaurant à Cape Town etc… Et dès que j’arrivais dans un endroit (bar, restaurant, hôtel) je me branchais sur le WiFi.

Quelques généralités pour se préparer à l’Afrique du Sud

Aucun vaccin n’est obligatoire. cependant en fonction de votre voyage pensez à la Fièvre Jaune si vous traversez d’autres pays d’Afrique.

L’eau est potable dans quasiment toutes les villes.

Le climat : n’oubliez pas, vous êtes au bord de deux Océans ! donc comment vous dire, il ne fait jamais 40°C et surtout il y a du vent, du vent, du vent… Je suis partie de mis septembre à début octobre, et je n’ai pas eu chaud ! heureusement j’avais prévu quelques vêtements chauds, ma parka en particulier pour me couper du vent qui fut ma meilleure amie. Dans la plupart des gîtes il n’y avait pas de chauffage, juste un feu dans un poêle dans la pièce principale ; donc dans certains endroits j’ai dormi bien emmitoufler.

La petite trousse à pharmacie de tout bon voyageur : pensez à prendre vos médicaments sous forme  » à prendre sans eaux » ; vous savez toutes les solutions qui sont solubles dans la bouche. Ils existent presque tous sous cette forme maintenant (Eferalgan, smecta etc…)

Et voila, votre sac à dos est prêt, vous avez une deuxième tenue de camouflage … c’est partiiiiiiiiiiiiie !

La cerise sur le gâteau

Je n’ai fait que 2 vrais voyages en solo, et plusieurs escapades dans le cadre du travail. Et à chaque fois, loin de me sentir en danger, je me suis sentie protégée par les gens. Que ce soit les hommes ou les femmes, jeunes ou vieux, ils vont tous avoir tendance à vous prendre sous leur aile pour s’assurer que vous n’êtes pas inconsciente, que vous savez ce que vous faîtes, vous donner des conseils… Bref s’occuper de vous comme le ferai un parent ou un grand frère ou une amie.

 

AFRIQUE DU SUD

Tous les articles

Vous êtes prête à partir ?
Dites-le avec des étoiles ! 🙂

Mon guide du voyager seule en Afrique du Sud
2.1 (41.67%) 12 votes

Etiquettes

  • Joelle

    Voyager seule est un grand défi pour moi. J’ai toujours
    eu peur de partir seule, mais en même temps, c’est une expérience que j’ai
    envie de tenter. Je te remercie pour ces conseils.

  • Haha t’avais pas mal peur d’y aller mais c’est super que tu aies franchis le pas, Bravo!
    A cause des médias, on a l’impression qu’on va se faire agresser à chaque coin de rue dans les pays pauvres alors que c’est tout le contraire, à chaque coin de rue t’as quelqu’un qui vient t’aider, qui te guide, qui te donne des conseils…
    Je me sens beaucoup moins en sécurité en France qu’en Égypte ou au Népal ^^’

    • Haha ! Oui Victor, tu as tout compris ! Avec tout ce qu’on te raconte, dans les média, mais aussi certains réceptionnistes d’ailleurs qui te suggèrent de prendre le taxi pour faire 100m, qui te disent oulala une fille toute seule attention ! bref !!! Au final, une bonne respiration et c’est partie ! Et comme tu le dis si bien à chaque coin de rue tu tombes sur quelqu’un prêt à t’aider. C’était mon tout premier « vrai » voyage en solo et j’ai hâte d’en faire d’autre !!!