Le charme de SIENNE, entre splendeurs et désuétudes

Visite de Sienne, Toscane, Italie / Veduta de la Città di Siena con il Duomo - Trace Ta Route blog voyage
© L'Oeil d'Édouard

Sienne est la cousine pas très éloignée (et ex-rivale) de Florence et généralement une étape incontournable quand on parcourt la Toscane. D’ailleurs, ce fut le cas lors de mon voyage lycéen et de mon road trip où je l’ai visitée sur une journée.

Les souvenirs de ma première visite de Sienne étaient une ville assez lugubre, aux murs noircis, des rues étroites avec beaucoup de monde (des touristes !) mais également des édifices religieux majestueux dont le somptueux Duomo qui m’avait profondément marqué. Cette fois-ci, lors de cette deuxième venue, j’ai eu exactement la même impression de contraste entre la splendeur de ses monuments et la désuétude de ses ruelles, Sienne est dotée d’un charme pittoresque qui ne laisse assurément pas indifférent.

La PIAZZA DEL CAMPO

Emblème et cœur de Sienne, on y accède par les veines que sont les vie qui l’encerclent (si vous êtes perdus et que vous ne la trouvez pas, suivez le flux continu de la foule !). Deux fois par an, le 2 juillet et le 16 août, la Piazza del Campo accueille le Palio, une course de chevaux où concourt chacun des 17 contrade (quartiers) de la Sienne. C’est l’occasion d’une grande fête de la Città toscana.

 

La place est iconique avec sa forme hémicyclique et son plan doucement incliné. La dallage remonte au XIVe siècle et vous remarquerez les 9 bandes convergeant vers le centre du Gouvernement des Neuf. La Piazza del Campo est entourée de bâtiments, de boutiques souvenirs et de terrasses de restaurants à leur pied. Choisissez bien votre point de vue photographique et n’hésitez pas à revenir plus tard (vous repasserez forcément pas loin à un moment donné dans la journée) pour avoir « la bonne lumière ».

© L’Oeil d’Édouard

Au centre, un peu comme un cheveu sur la ribollita, une baignoire « joyeuse fontaine » Fonte Gaia attire la foule. Elle alimente Sienne depuis 1346 par une galerie souterraine provenant d’un aqueduc et la vasque en marbre a ensuite été sculptée par Jacopo della Quercia en 1419 (original conservé au Museo di Santa Maria della Scala).

La pente glisse le regard vers le Palazzo Pubblico qui le redresse autoritairement par la verticalité de son campanile, la Torre del Mangia (le sommet à 102 mètres de hauteur est accessible et offre une vue panoramique sur les toits de la ville et la campagne toscane). Construit entre 1297 et 1308, le « Palais communal » est un mélange d’architecture médiévale et gothique. La façade en trois pans est légèrement courbée pour épouser celle de la Piazza del Campo, faisant ainsi écho aux autres bâtiments de la place. Le Palazzo Pubblico était le siège administratif et judiciaire de la République siennoise (les « Nove », élus par tirage au sort et reclus pendant deux mois dans le palais pour assumer la charge du pouvoir de la République de Sienne).

 

Aujourd’hui, le rez-de-chaussée est encore occupé par les services municipaux mais les étages supérieurs sont dorénavant un musée incontournable à voir à Sienne. Les murs ont été peints par de grands-maitres de l’art toscan et parmi les multiples fresques, on trouve des chefs-d’œuvre comme la Maestà de Simone Martini et Allégorie et effets du Bon et du Mauvais Gouvernement d’Ambrogio Lorenzetti. ➤ retrouvez mon article détaillé sur ma visite du Museo Civico

Le DUOMO de Sienne

Dominant la ville au sommet de la colline, la Cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption fait partie d’un ensemble de l’Opera della Metropolitana di Siena. 20 ans après, avec un regard d’adulte (un peu) moins désinvolte pour apprécier sa majestueuse et raffinée architecture, j’ai repris la même claque et tendu l’autre joue pour savourer. La façade gothiquement dentelée du Duomo de Sienne est absolument somptueuse avec son marbre polychrome blanc, vert et rose où le regard sillonne les innombrables détails sculptés.

© L’Oeil d’Édouard

À l’intérieur, on est ébahi par la magnificence ornementale de la Cathédrale. Une des (multiples) choses remarquables dans le Duomo de Sienne est son sol pavé, « le plus beau, le plus grand et le plus splendide jamais conçu » d’après Giorgio Vasari. Comme il y a tant de choses à dire sur cette merveille architecturale, j’ai consacré un article spécifique sur le Duomo di Siena et le baptistère San Giovanni.

 

Bon plan : l’OPA regroupe le Duomo de Sienne (4/7€), le Museo dell’Opera (7€), le Baptistère de San Giovanni (4€), la Crypte (6€) avec ses fresques du XIIIe siècle (redécouverte en 1999) et le belvédère qu’offre le Facciatone (à savoir qu’il faudra rajouter 1€ sur chacun des billets pour la prévente). Du coup, pour visiter l’ensemble du complexe ecclésial, il est nettement plus avantageux d’acheter directement le OPA SI Pass (valable 3 jours), billet combinant l’ensemble des entrées à un tarif réduit.

Visiter Sienne en se baladant dans les rues

Comme souvent en Italie, la veille ville médiévale de Sienne est dense et il ne faut pas hésiter à oser se laisser dériver dans une ruelle parallèle, un passage étroit, un petit recoin sombre… pour « respirare il profumo di Siena ». De toutes façons, la cité toscane n’est pas très grande et vous ne risquez pas de vous perdre (et puis il y a toujours du monde !). Au gré des inspirations urbaines, on découvre des loggias renaissantes, des palais privés sur des petites places, des églises baroques… La Via di Città autour de la Piazza del Campo est la rue principale de Sienne avec de nombreux commerces et… touristes ! Elle part sous le Facciatone en passant devant le Palazzo Chigi Saracini (entrée gratuite pour voir le puit dans la cour) puis la Loggia della Mercanzia et le Croce del Travaglio. À cet endroit, la Via Banchi di Sopra sur la gauche passe par la Piazza Tolomei, l’Église de San Cristoforo et la Piazza Salimbeni tandis que la Banchi di Sotto à droite dirige vers la Logge del Papa et l’Église de San Martino. J’ai tout particulièrement goûté l’ambiance de la Via Sallustio Bandini, juste derrière, menant à l’Église Insigne Collegiata di Santa Maria in Provenzan. ➤ découvrez l’esprit pittoresque de Sienne à travers ses ruelles

La Basilique Cateriniana di San Domenico

Située un peu à l’écart du centre de Sienne (Via Camporegio), cette imposante église domine le vallon de Fontebranda, justement quartier de naissance de Sainte-Catherine, patronne de ville qui venait s’y recueillir. L’édifice, qui a été érigé entre 1226 et 1265, est un mélange d’architecture romane et gothique du fait des modifications opérées par la suite. À l’intérieur, le plan est en croix égyptienne (forme de T) avec une voûte charpentée. Le transept abrite des chapelles placées les unes à côtés des autres.

 

Mais si je devais ne me rappeler que d’une chose de cette basilique, ce serait sans conteste les reliques de Sainte-Catherine qui sont conservées (et « exposées ») dans la Capella di Santa Caterina. Je visite, tranquille, je m’approche de la chapelle pour voir les fresques (Extase de Sainte-Catherine ; Évanouissement de la sainte ; Intercession de Sainte-Catherine du Sodoma), je vois le panneau d’interdiction de photographie puis… je me retrouve nez-à-nez (façon de parler !) avec la tête de mort déconfite de la Sainte (je me dois de vous avouer que, sans être exactement tombé sous le charme, elle est plutôt bien conservée pour ses 600 ans). Moi qui pensais que la religion était un moyen parmi d’autres de la garder à peu près sur les épaules… Malgré les traumatisants films d’horreur que m’imposaient mon frère et ma mère dès mon enfance, j’étais serein et m’approche… Les bougres fétichistes ! Ils sont même allés jusqu’à garder son pouce (prémisse de l’enthousiasme zuckerbergien ?) et la chaîne avec laquelle elle se flagellait ! Moralement ébranlé par ce que ma curiosité vient d’inspecter, je ressors un peu fébrile et diverses questions plus ou moins existentielles traversent alors la mienne…

 

Bon plan : Vous cherchez un super point de vue sur Sienne pour vos photos ? Je vous conseille vivement de descendre la Piazza San Domenico et poursuivre en passant un portail pour vous retrouver derrière la nef de la Basilique. Le petit chemin est un balcon panoramique imprenable sur la ville où l’on peut voir le Duomo culminant sur la colline avec la Torre del Mangia dépassant des toits ocre.

© L’Oeil d’Édouard

La Basilique San Clemente in Santa Maria dei Servi

Sur la route pour revenir à la voiture garée après la Porta Romana, un dernier petit arrêt touristique dans la Basilique San Clemente in Santa Maria dei Servi aperçue le matin. La façade est alors dorée par le soleil, donnant toute sa force chromatique à la pierre. La nature ayant aussi le sens de la superbe, des arbustes poussent « fièrement » au sommet du campanile ainsi coiffé d’un petit toupet végétal. Bâtie à partir du XIIIe siècle par l’Ordre des Servites de Marie et consacrée en 1533, son architecture est très sobre à l’intérieur avec la même configuration que la Basilique Cateriniana di San Domenico avec un plan en croix transept/choeur avec des chapelles côte-à-côte.

Sienne m’avait séduit à mes 17 ans, elle l’a encore fait 20 ans après ! L’ambiance qui se dégage de ses ruelles lugubres est absolument unique. On voyage dans le temps, dans le Trecento de l’Italie médiévale, en même temps qu’on est ébahi devant les fresques du Palazzo Pubblico et les merveilles du Duomo. Si vous voyagez en Toscane, Sienne est assurément une étape incontournable à placer sur votre parcours !

🇮🇹 RETROUVEZ TOUS NOS ARTICLES SUR SIENNE, LA TOSCANE ET SUR NOS VOYAGES EN ITALIE 🇮🇹



Le charme de SIENNE, entre splendeurs et désuétudes
4.9 (97.92%) 96 votes