Le DUOMO de MILAN, splendeurs d’une cathédrale emblématique

Façade NéoGothique de la Cathédrale Duomo de Milan sur la Piazza del Duomo Milano © L'Oeil d'Édouard

L’incontournable quand on vient à Milan est de visiter la Cathédrale de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge, alias il Duomo, véritable emblème de la capitale lombarde. Construite à partir de 1386, elle est l’une des plus hautes et plus grandes cathédrales du monde ! C’était donc l’objectif du jour, d’autant que, après la pluie de la veille, j’avais bien en tête de profiter du beau temps pour découvrir le toit terrasse et sa vue panoramique !

La PIAZZA DEL DUOMO

Après quelques années d’attente, ma première impression du Duomo a été… absolument merveilleusement féérique !! Ça s’est passé juste après un orage en sortant de la Galleria Vittorio Emanuele II, je me suis retrouvé nez à nez sur l’imposante façade (67,9m de largeur et 56,5m de hauteur), illuminée par une éclaircie dorée sur fond de ciel ténébreux, puis avec un arc-en-ciel  en arrière plan. Magique !

© L’Oeil d’Édouard




La CATHÉDRALE du DUOMO

Infos pratiques pour visiter le Duomo

Il existe différents tarifs selon la formule (au détail ou pass) et j’ai opté pour le Duomo Pass B qui donne accès à la Cathédrale, aux terrasses (à pied), au Musée du Duomo, à l’aire archéologique et à l’Église San Gottardo. Pour éviter les trop longues files d’attente, possibilité d’acheter un billet coupe-file.

  • HORAIRES ☞ 8h-19h pour la cathédrale / 9h-19h pour les terrasses (fermé le mercredi)
  • TARIFS ☞ Pass B 11€ / Pass A 15€ (identique au Pass B mais accès aux terrasses par l’ascenseur)
    cathédrale seule 2€ – terrasses seules 9/13€ – aire archéologique seule 6€ – audioguide 9€

 

Sur les TERRASSES du Duomo

Après 1h d’attente (pour acheter le billet) puis 170 marches (comptées à la descente !), j’arrive à la 1ère terrasse, sorte de coursive qui longe le « bord » de la cathédrale, avec une vue à hauteur des bâtiments alentours. Malgré la masse de touristes, on a l’impression d’être privilégié en visitant l’envers du décor du monumental monument, de déambuler à travers une dentelle géante ! On marche sur les contreforts en passant (et se croisant) sous les arcs-rampants. D’architecture Néo-Gothique, la Cathédrale de Milan est (trèèèèès !!) richement décorée de 135 flèches et plus de 2300 statues, ce qui lui vaut le surnom de « hérisson de marbre » (au moins un, espérons, qu’on ne retrouvera pas écrasé au bord de la route).

© L’Oeil d’Édouard

Au bout, l’escalier offre juste ce qu’il faut de hauteur pour avoir une vue dégagée sur les toits de Milan et les Alpes au fond. Juste au-dessus, on a une vue plongeante (quoiqu’incomplète) sur la Piazza du Duomo et l’agitation de la fourmilière touristique. L’expression du visage des gens qui redescendent présage du spectacle à venir…

 

Quelques marches encore et on arrive véritablement sur la terrasse supérieure de la Cathédrale. Cela donne une sensation très étrange d’être là-dessus : on marche sur le toit du Duomo ! Face à nous, la Vierge en cuivre dorée, « Madonnina », trône au sommet de la flèche à 108 mètres du sol. Les ouvertures sur les parapets (et encore plus celles des pinacles) offrent différents points de vue sur Milan et la Lombardie (pour d’autres, l’endroit opportun à une série de 20 selfies) en même temps que… l’ombre ! Oui, parce qu’en pleine journée en plein été comme moi, ça a bien cogné ! Et avec la réverbération du blanc de la pierre…

© L’Oeil d’Édouard

 

L’INTÉRIEUR de la Cathédrale de Milan

Redescente ensuite par le même chemin, les mêmes escaliers et retour sur la piazza pour, rebelote, recommencer la file d’attente pour entrer dans la Cathédrale (cf : billets coupe-file). 1h plus tard, j’accède à l’intérieur…

© L’Oeil d’Édouard

Sans être splendide (comme l’est le Duomo de Bergame par exemple), la Cathédrale de Milan n’en est pas moins majestueuse par ses volumes (nef haute de 45m) et somptueuse avec ses nombreuses, mais pas trop chargées, ornementations : statuettes sculptées sur les colonnes, un troublant Saint-Barthélémy écorché, motifs floraux du marbre au sol, rinceaux en trompe-l’œil sur les voûtes…

 

En passant devant la crypte, mon intuition a été d’aller voir ce qui s’y passait. Un peu d’attente car il faut rentrer par groupe. L’intérieur de la crypte est richement et magnifiquement décoré, sans pour autant donner l’envie d’y passer la nuit, seul… avec la relique du corps de San Carlo Borromeo…

 

Et heureusement, ma puce à l’oreille avait été de bon conseil puisque, en sortant de là-dessous, les gardes nous ont bien désagréablement pressés de sortir par un « alle mangiare » (bande de touristes à la con, ai-je entendu du fond de sa pensée) et fermaient l’accès à toute la zone autour de l’autel. Impossible donc d’aller dans le déambulatoire pour se rapprocher des majestueux vitraux du fond. Puis se fut le tour de la nef, réservée aux pratiquants. Un peu plus tard, l’accès à la zone archéologique était déjà fermé (17h). Bref, si vous venez visiter à Milan pour visiter le Duomo, ne le faites pas en fin de journée parce que, petit à petit, vous aurez accès à de moins en moins de choses et pour le même prix !

 

Je sors un peu contrarié par l’attitude méprisante de « vigiles » (même si je peux entendre ça comme une réponse à celles parfois des touristes) et par le fait de ne pas avoir pu voir tout ce pour quoi j’avais payé.

Le MUSÉE du DUOMO

Je décide de poursuivre ma visite du site au Musée du Duomo qui se trouve dans un bâtiment qui borde la piazza. A priori, ça m’emballait pas tant que ça mais vu que c’était compris dans le prix… Et en fait, on se laisse prendre au jeu en déambulant au milieu de statues, colonnes, gargouilles originelles de la cathédrale. Dans la 2e partie, quelques peintures en grisaille, bas-reliefs, tapisseries, objets et… encore des statuettes… À noter tout de même la présence d’un tableau du TINTORET, Le Christ disputant avec les docteurs dans le temple (1ère moitié du XVIe siècle).

 

Parmi les choses qui m’ont le plus marqué, il y a les authentiques vitraux qui avaient été enlevés durant la IIe Guerre Mondiale avant le bombardement américain (le surveillant, celui-ci, était passionné et ravi de m’expliquer tout ça !) et, tout à la fin, l’imposante maquette en bois de la Cathédrale gothique de Milan.

 

L'ÉGLISE SAN GOTTARDO

Ensuite, petit détour derrière à l’Église San Gottardo. En fait, elle n’a pas véritablement d’intérêt sinon le fait qu’elle accueille des expositions d’art contemporain. 5 min passées à peine puis retour dans les rues de Milan pour continuer ma visite de la cité lombarde.

 

Édouard




LOMBARDIE

nos visites de Milan et Bergame

 

Cette visite de la Cathédrale du Duomo de Milan vous a plu ?
Dites-le avec des étoiles ! 🙂

Le DUOMO de MILAN, splendeurs d’une cathédrale emblématique
4.9 (97.5%) 64 votes
  • Joelle

    Les photos sont magnifiques 🙂 Franchement, j’ai
    l’impression de voyager rien qu’en lisant ton billet et en regardant les photos. Merci de partager ton expérience avec nous.
    Passe une bonne journée.

    • Merci pour le compliment !! 😀 Le lieu m’a bien inspiré.
      Bonne journée également.