5 jours à Madère en solo & sans voiture de Funchal au Pico Ruivo

Une envie de tromper la grisaille, un vol pas cher repéré sur le net, une réputation de printemps éternel, il n’en fallait pas plus pour boucler ma valise direction Madère ! A peine 3h de vol et voilà le rêve d’un paradis retrouvé…un paradis insulaire, océanique, débordant de végétation et de fleurs. Bienvenue dans le « Jardin sur la mer » pour 5 jours de rando et de découverte en solo et sans voiture. Retrouvez dans mon article, les randos incontournables, infos pratiques et bonnes adresses à Madère !

Funchal, la capitale de Madère

Saudade portugaise dans la vieille ville

Funchal entre ciel et mer s’étire le long de l’Atlantique et déborde sur les montagnes qui l’encerclent. Quel endroit attachant ! Avec son ambiance de ville de province, sa promenade des anglais version Atlantique, ses habitants si accueillants, sa douceur climatique, je me suis sentie immédiatement en vacances.

Il faut prendre le temps d’arpenter les rues de la vieille ville notamment du côté du quartier des pêcheurs à l’ouest. Ce quartier a vu débarquer Christophe Colomb au XVe Siècle. Aujourd’hui le tourisme domine avec restos, terrasses, mais aussi l’art avec de jolies portes peintes par différents artistes locaux. Au bout de la Rua Santa Maria vous attend l’image d’Épinal à la portugaise avec une église au décor baroque, une place ornée de quelques azulejos et la plus belle vue qu’on puisse rêver sur l’océan Atlantique

 

Rêve exotique au Mercado dos Lavradores

La découverte se fait en 3 temps. D’abord on découvre les étals de fleurs où sont rassemblées une foultitude d’espèces qui font la réputation de celle qu’on surnomme « l’ile aux fleurs ». Langues de feu, orchidées, agapanthes et autres fleurs totalement inconnues débordent dans des vases. Je n’ai pas pu résisté, j’ai ramené quelques bulbes et racines (surtout des plantes grasses). Certaines étaient déjà bien fatiguées mais contre tout attente malgré un voyage en avion∗ de 3h  (qui plus est dans un sac plastique), plus 1h de voiture, elles s’épanouissent aujourd’hui à merveille sur mon balcon !

Ensuite on pénètre dans le patio central réservé surtout aux marchands de fruits colorés et parfumés puis place à un autre univers et à d’autres senteurs… celui du marché au poisson où le sabre noir tient la vedette. Un poisson dont la physionomie franchement repoussante ne doit pas vous dissuader d’y gouter ! Pour en avoir mangé un soir au resto, je peux vous affirmer que sa chair est délicieuse !

NB: A l’aéroport je n’ai eu aucun problème pour passer les contrôles de sécurité avec bouquets de fleurs, bulbes et plantes. 🙂

 

Miracle floral au Jardin botanique

Sur cette île de Madère que Churchill appelait amoureusement « le jardin flottant », le végétal pousse partout, au bord de la piste d’atterrissage, dans un désert de caillasse, sur le flanc d’une falaise, au fond d’une gorge…

Mais c’est bien au Jardim Botanico que l’on ressent l’ivresse du jardin façonné par la main de l’homme.

Dans ce bout de nature soigneusement étudié on traverse différents espaces qui donnent à voir toute l’étendue de variétés présentes à Madère et ailleurs (près de 3000 espèces végétales présentes). C’est aussi l’occasion de mesurer les prouesses des jardiniers qui excellent dans l’art topiaire et l’agencement de damiers floraux.

➡️ Infos pratiques jardin botanique

Jardin perché sur les collines du village de Monte, accessible en téléphérique (13,5€ transport + entrée au jardin) ou par le bus que l’on prend au centre de Funchal (5,5€ pour visiter le jardin botanique et genre 1,5€ pour le bus)

+ d’infos sur le jardin botanique

Randonnées incontournables à Madère

Rando en haute montagne : Pico Ruivo & Pico do Arieiro

Île de contrastes, Madère fait passer de la douceur du bord de mer à la rigueur de hauts reliefs culminant à 1862m pour le Pico Ruivo et 1817m pour le Pico do Arieiro. Ces deux pics situés au milieu de l’île sont reliés par un sentier très ardu ce qui n’empêche pas nombre de randonneurs de s’y aventurer.

Le chemin très bien balisé serpente le long d’une crête spectaculaire. On joue souvent les funambules avec de part et d’autre le spectacle en cinémascope de paysages grandioses. On joue aussi les spéléologues armé d’une frontale pour traverser non des grottes mais plusieurs tunnels humides (attention ca glisse!!) taillés à même la roche. Seul hic, on n’est jamais seul, le chemin est très fréquenté à tel point que sur certains passages très étroits (genre une simple échelle ou un escalier taillé dans la roche) ça bouchonne et il n’est pas rare de se retrouver à patienter pour laisser passer les randonneurs en sens inverse.

Tout ce peuple ne vient finalement pas trop gâcher le spectacle, je l’ai même apprécié me sentant moins vulnérable face aux forces de la Nature ainsi entourée de mes pairs.

➡️ Infos pratiques rando Pico Ruivo & Pico do Arieiro

Comme je n’avais pas de véhicule, j’ai pris part à une excursion organisée (8 pers) pour faire cette rando.

Agence : Flora Travel – www.floratravel.pt
Prix : 32,5€

Avantage : on nous dépose au point A (Pico do Areeiro) et le bus nous reprend au point B (Achada do Teixeira ) ce qui est très pratique car on n’a pas à faire d’aller/retour.

Inscription possible auprès de l’office de tourisme de Funchal ou directement auprès de l’agence

Durée de la rando: environ 4H
Distance : environ 10km
Difficulté : rando exigeante – Ne pas être sujet au vertige !

Départ : 7h30h devant l’Office de tourisme, retour en fin d’après-midi
Prévoir le pique-nique. Sachez que le bus fait une halte dans un supermarché, ce qui permet d’acheter le nécessaire le jour même.

Rando au fil des Levadas

Les levadas sont la marque de fabrique de Madère. Ces anciens canaux d’irrigation creusés à partir du XVIe Siècle forment un réseau de plus de 2000km qui servait autrefois à acheminer l’eau depuis le haut des montagnes jusqu’aux fermes installées dans les vallées en contrebas et sur le littoral.

Une aubaine pour le secteur du tourisme outdoor qui a eu la bonne idée de les rehausser de sentiers de randonnée. Il traversent une nature luxuriante où s’épanouissent mousses, lichens et forêts de lauriers primaires classées à l’UNESCO.

Dans cet éden vert, les pinsons se font polissons et l’eau qui coule des levadas devient un fil d’Ariane des plus rafraichissants.

Il existe des centaines de sentiers le long des levadas. Parmi les plus populaires il y a celui des 25 fontaines que j’ai pu emprunter. On croise là encore beaucoup de monde, tant est si bien que le gouvernement a décidé de réguler les flux en instaurant dès cet été (2017) un droit d’entrée. D’après le dires de mon guide, l’afflux est tel que cela cause parfois des accidents mortels. En effet les chemins sont là encore très étroits ce qui oblige à un sens de circulation parfois non respecté, s’en suit des bousculades qui terminent parfois en chutes … mortelles.

➡️ Infos pratiques rando des 25 fontaines

Distance : environ 11km
Durée : comptez 3h environ, 4h quand vous partez avec un groupe de retraitées pas du tout équipées pour de la rando…😅
Difficulté : pas de difficulté, il faut juste s’armer de patience sur un ou deux passages à cause du monde et pourtant je suis partie hors saison (Avril). Prévoir frontale, on est passé par un tunnel.

Là encore j’ai pris part à un groupe via l’agence l’agence Flora Travel. Guide très compétent bien que très remonté par le comportements de certains touristes et je ne peux qu’être d’accord avec lui.

Encore une fois, l’avantage c’est que le bus nous dépose au point A (Rabacal) et nous récupérè au point B (Calheta), ça évite de faire un aller/retour sur le même chemin.

Agence : Flora Travel – www.floratravel.pt
Prix : 32,5€

Excursion à la journée avec un départ tôt le matin à l’office de tourisme ou à votre hôtel s’il n’est pas au centre de Funchal et retour en fin d’après-midi. Prévoir le pique-nique. Arrêt du bus à une station essence pour le ravitaillement si vous n’avez pas eu le temps comme moi d’acheter ce qu’il faut la veille.

Rando le long des falaises: la Pointe de St Laurent (Ponta de São-Lourenço)

Partie de Funchal sous un ciel d’azur, je me suis retrouvée sous un chape de nuages gris à la Pointe de St Laurent. C’est ça aussi la spécificité de Madère, une météo capricieuse avec de brusques sautes d’humeur qui invitent à la prudence vestimentaire (toujours prévoir polaire + imperméable dans son sac à dos).

Au terminus du bus c’est une très jolie rando qui m’attend malgré le ciel bas. Comme sur les autres randos, je ne suis pas seule mais les marcheurs sont disséminés et contrairement aux levadas ce n’est pas l’espace qui manque. C’est un espace austère, balayé par les vents qui s’offre au regard. Le végétal se fait rare ce qui contraste avec Funchal et ses jardins exubérants. Ici la végétation ne fait pas dans l’ostentation mais en ce mois d’avril on peut apercevoir ici et là des bouquets de fleurs ou quelques tapis d’herbe donnant un peu de couleurs à ce paysage aride et rocailleux.

 

Un conseil, allez au delà de la « Casa do Sardinha » (la seule maison de la pointe, impossible de la louper) pour monter jusqu’au Morro do Furrado. Panorama à couper le souffle sauf celui du vent, attention ça décoiffe !!

➡️ Infos pratiques rando point de St Laurent

Distance : 8km A/R
Durée : comptez 3h avec des pauses photos… innombrables
Difficulté : facile, pas de dénivelé excepté de ci de là une ou deux grimpettes

Y aller en bus:  Emprunter le bus n° 113 depuis le centre de Funchal (Arrêt sur l’Avenida Do Mar) – comptez 1h20-30 de trajet. 

Attention au retour il y a eu un changement de bus un peu inopiné. Surtout conservez bien votre ticket (genre reçu de CB très facile à perdre) car il est vérifié par le chauffeur lors de la montée dans le 2e bus.

Horaires de bus : https://www.sam.pt/en/113.html

Pourquoi séjourner à Funchal quand on n’a pas de voiture ?

Funchal a été mon camp de base durant ces 5 jours sur l’île. C’est l’endroit parfait pour rayonner autour de l’île sans se sentir trop isolé(e). Si comme moi vous faite le choix de ne pas louer de voiture mais que vous voulez bouger, optez pour un hébergement au cœur de Funchal. C’est la garantie :

  1. de pouvoir disposer facilement des infrastructures d’une ville chef-lieu de région : réseau de bus, offices de tourisme, agences de voyage locales pour les excursions à la journée, sorties en bateau
  2. de profiter des transports de bus public pour se rendre à l’aéroport et rayonner dans la partie Sud de l’île (la partie nord par contre n’est pas accessible en transport en commun)
  3. de pouvoir découvrir la ville de Funchal à pied. Cette une ville à taille humaine avec des distances raisonnable du moins pour la partie située en bord de mer. Dès qu’on prend de la hauteur, forcément ça grimpe et pas qu’un peu. Privilégiez alors encore une fois les transports en commun.

Où Dormir à Funchal ?

29 Maderia Hostel

Une auberge de jeunesse dans une maison traditionnelle organisée sur 2 étages. Au 1er se trouvent les dortoirs et au 2e les chambres pour une ou deux personnes. Situé un peu en retrait des zones trop animés il reste très bien bien placé et permet de tout faire à pied et de tout rejoindre en 10 min: l’office de tourisme, le bord de mer, le marché, les restaurants… Ma chambre donnait sur le patio intérieur qui fait office de mini agora d’où quelques nuisances sonores parfois le soir.

Où manger à Funchal seul(e) ?

En vacances comme dans la vie, j’ai toujours un peu de mal à aller au resto toute seule mais à Funchal je me suis sentie parfaitement à mon aise. On ne vous toise pas, on ne vous harcèle pas, on n’en fait pas des tonnes, bref ici  les gens sont simples et amicaux et c’est très appréciable.

Jardim das Flores

Une terrasse adorable qui donne sur le parc Sao Francisco. On y mange des bonnes brochettes de boeuf (espetada) tout en préparant sa rando du lendemain.

A Bica,

L’extérieur ne paye pas de mine puisqu’il n’y a pas de devanture, simplement le menu, quelques photos de l’intérieur et un escalier qui mène au sous-sol où est installé le resto. On n’y va donc pas pour l’environnement par contre c’est là que j’ai mangé les meilleurs bolo do caco (petit pain rond à l’ail et au persil) et le personnel et tout simplement A.D.O.R.A.B.L.E et francophone.

Où boire un verre à Funchal avec vue sur la mer ?

Beerhouse Madeira

La douceur de vivre de Madère se savoure en terrasse un verre de bière ou de poncha (cocktail à base jus de citrons, oranges et aguardente, une eau de vie locale) à la main avec vue sur la marina et au delà le relief accidenté de l’île qui se perd à l’horizon…comme une invitation à voir ce qu’il se passe derrière ces falaises, là bas…

Aller à Madère

La compagnie Transavia propose des vols directs depuis Lyon avec départ le mardi tôt le matin et retour le samedi matin à des prix corrects ( j’ai payé 140€ A/R).

5 jours à Madère en solo & sans voiture de Funchal au Pico Ruivo
4.1 (82%) 10 votes